Joupcha 64 - sept 2018

Par votre pharmacien
Joupcha 64  - sept 2018

2018_07_01 joupcha 64  sept 2018 6-1.jpg

2018_07_01 joupcha 64  sept 2018 6-2.jpg

1/ Pour vous inscrire à notre new letters informatique (attention, elle est différente du journal ; la new letters suit l'actualité avec moins d'articles, par ailleurs plus courts) : http://www.pharmacie-beaumontsuroise.com/newsletter.

2/ Vitamines (suite)

La vitamine K a une origine interne et externe. Les sources alimentaires sont végétales (légumes verts, choux) ou animales (viandes, foie). Elle intervient dans la coagulation sanguine et le métabolisme des os. La supplémentation est systématique chez les nouveau-nés allaités, du fait de la pauvreté du lait maternel en vitamine K, et l'absence de la synthèse endogène (microbiote immature).

La vitamine E correspond à une famille dont le chef de file est l'alpha-tocophérol. Elle présente une action anti-oxydante, d'où son utilisation en prévention des maladies cardiovasculaires, des cancers et des maladies neurodégénératives de type Alzheimer. On la conseille en prévention de la dégénérescence de la rétine.

La vitamine B1, ou thiamine, est préconisée pour ses propriétés sur le métabolisme énergétique et sur les capacités intellectuelles. Une carence en vitamine B1 est responsable du béribéri, maladie caractéristique d'Asie du Sud-Est (syndrome des mangeurs de riz). Le thé et le café sont réputés réduire son absorption. À l'inverse, son absorption serait renforcée en association au magnésium et aux autres vitamines B.

3/ Brûlures

C'est une lésion plus ou moins étendue de la peau due à un agent thermique, chimique ou électrique. Les parties du corps les plus fréquemment atteintes sont les mains, le visage et le cou. La gravité est fonction de la profondeur, la surface et la localisation: les brûlures de la face, même de petite taille, peuvent être graves si elles touchent les orifices (narines, bouche). Les mains, les plis du coude sont également des zones à risque, en raison des difficultés de cicatrisation.

Les brûlures du 1er degré correspondent à une atteinte superficielle de l'épiderme, dont les coups de soleil. Les rougeurs s'accompagnent de douleurs importantes pendant 24 heures. La guérison de fait sans cicatrice, en 3 à 6 jours.

Les brûlures du 2ème degré sont caractérisées par des cloques (phlyctènes). L'origine de la brûlure est soit thermique (chaleur, flamme, soleil), soit caustique (acides, soude, produits domestiques). Guérison en 3 semaines ou plus.

Les brûlures du 3ème degré correspondent à une destruction totale de la peau (nécrose) avec un aspect dur, blanc ou noir . la peau est indolore par perte de sensibilité. La lésion est profonde et nécessite des soins hospitaliers.

En cas de brûlure des 1ers et 2ème degrés sans signe de gravité (peu étendue, pas sur le visage et sans atteinte des muqueuses ou des plis), il faut commencer par refroidir la zone brûlée sous l'eau du robinet (15-25°c) 10 à 15 minutes. Puis, il faut appliquer un produit émollient, adoucissant et réparateur recouvert d'une compresse ou bien un pansement hydrocolloïde. La surveillance de l'évolution doit être méticuleuse.

4/ Pollution atmosphérique : une cause de cancers du poumon

De nombreuses études épidémiologiques ont montré que la pollution atmosphérique a des effets néfastes sur la santé, notamment cardiovasculaires et respiratoires. En 2013, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a classé la pollution de l'air extérieur et les particules atmosphériques dans le groupe des cancérogènes certains pour les humains. À l'échelle individuelle, le tabagisme actif est de loin le principal facteur de cancer du poumon. Mais la pollution atmosphérique, en grande partie liée aux activités humaines comme les transports, les émissions industrielles et agricoles, le chauffage et la cuisine, expose une large population à des effets cancérogènes.

5/ Puberté: les comportements à risquesont-ils acceptables?

Les transgressions fréquentes à l'adolescence posent des questions aux parents : faut-il intervenir, et si oui, comment ? Les comportements à risque sont une des conséquences normales de la puberté. L'homme ou la femme qui se découvre cherche à repousser les interdits de ses parents en testant ses propres limites -et celles de son entourage. Ces comportements à risque sont attendus, ils sont indispensables à la formation de la personnalité de l'adulte en formation et ne deviennent problématiques que lorsqu'ils perdent leur valeur de tentative pour devenir des habitudes ou qu'ils mettent l'adolescent en danger. Pour les parents, c'est une période difficile aussi : doivent-ils intervenir, comment et avec quelle efficacité??

Par principe, les prescriptions des parents sont regardées avec méfiance à cet âge. Mais les adolescents, qui oscillent entre les moments où ils se sentent déjà adultes et ceux où ils sont encore enfants, ont besoin d'un référent de valeurs. Lorsque ces valeurs sont suffisamment claires, le rôle des parents se limite à être présents si des questions sont soulevées, à indiquer à leur enfant qu'on veut surtout lui éviter de se mettre en danger et à le protéger si des difficultés apparaissent.

«On a besoin de ses parents encore plus quand on doit s'en défaire», souligne le DrPaul Jacquin, pédiatre responsable de la Maison des adolescents à l'hôpital Robert-Debré de Paris. Tout est donc affaire de dosage. Passer du temps sur son écran, à jouer ou à aller sur des réseaux sociaux, ne pose pas problème tant que cela laisse du temps pour faire autre chose «dans la vraie vie».

6/ La grippe

Quels sont les virus incriminés ?

Les antigènes membranaires permettent de classer les virus en trois types A, B et C, ce sont les virus A qui sont responsables des épidémies les plus meurtrières. Les grippes à virus C sont rares et volontiers bénignes, se limitant à revêtir l'aspect d'un simple rhume.

Le virus para influenzae 3 est responsable de la grippe d'été, peu fréquente mais qui peut être dangereuse chez l'enfant et l'immunodéprimé.

À côté de la grippe authentique, il faut aussi reconnaître l'existence d'autres causes possibles : infectieuses (VRS, dengue, coronavirus sras, entérovirus), parasitaires (paludisme) ou iatrogènes (traitement par interféron).

Pendant combien de temps est-on contagieux ?

En France, l'épidémie arrive le plus souvent entre les mois de décembre et de février et dure en général deux mois. La multiplication des virus se fait à un rythme exponentiel : c'est la phase d'incubation.

Dans sa forme typique, la grippe a une incubation moyenne de 48 heures. Les sujets sont contagieux jusqu'à cinq jours (sept pour les enfants) après le début des signes. Les patients immunodéprimés peuvent excréter du virus grippal dans leurs sécrétions nasopharyngées pendant plusieurs mois.

Le virus de la grippe circule toute l'année sous les tropiques et présente la même gravité potentielle que celle contractée dans les pays du Nord.

7/ Nouveauté : la Pharmacie du Château est PHARMA.RELAIS et a signé une charte de qualité avec 3 autres partenaires et l'Association Nationale des Malades (pour lutter contre les abus de faiblesses d'entreprises peu scrupuleuses).

Nous vous conseillons pour l'aménagement et l'équipement du domicile, l'aide à la mobilité, l'aide à domicile et téléassistance, la prise en charge médico-technique.

Nous assurons le retour d'hospitalisation à domicile : aménagement et équipement du domicile, aide à la mobilité, aide à domicile et téléassistance : prévenir votre pharmacien et votre médecin, dès l'hospitalisation et 24 heures avant la sortie.

Relais pour votre aide domicile : aide à la toilette, aide au coucher et au lever, transport accompagné, livraison de repas et courses, entretien du domicile, jardinage, bricolage, téléassistance.

Relais pour votre prise en charge médico-technique : perfusion, nutrition entérale, insulinothérapie, oxygénothérapie, aérosolthérapie, apnée du sommeil, ventilation non invasive.

Notre site click & collect vous fournit diverses informations, notamment en tapant la ligne suivante :

      Https://www.pcmad.fr/pharmacie-chateau-beaumont/grand-public/contenu/ReferentielOrganismeFinancement

Nos engagements :

Proximité et rapidité d'intervention / pas de standard téléphonique mais votre pharmacien.

Une carte de porteur

Une astreinte technique 24h24 - 7j/7

Une collection de plus de 3 000 produits.

Un audit à domicile afin de vous apporter les conseils et l'expertise de nos techniciens.

Nos infirmières et diététiciennes conseil pour les soint à domicile nécessitant du matéreil médical spécifique.

Des installateurs qualifiés livent chez vous et effectuent la démonstration du bon fonctionnement du matériel médical.

Mise en relation par nos soins avec des professionnels de votre logement ayant signés la charte de qualité (Salle de bain, Monte-escaliers...)

8/ AVS : Première cause de handicap et troisième cause de mortalité, l'accident vasculaire cérébral (AVC) doit être pris en charge dès les premiers symptômes.Visage paralysé, Inertie d'un membre, Trouble de la parole, En urgence, appellez le 15: ces consignes, résumées en quatre lettresVITE, geste primordial à effectuer.Parce que chaque minute compte pour réduire le risque de séquelles, voire de mortalité, l'ensemble de la population doit être sensibilisé pour réagir rapidement. «Nous constatons malheureusement que les patients arrivent souvent trop tard à l'hôpital car les proches n'agissent pas assez rapidement», constate le Pr Maurice Giroud, chef du service de neurologie vasculaire au CHU de Dijon, tout en insistant sur l'urgence d'appeler le 15 pour organiser la prise en charge des patients.: composer le numéro d'appel unique, le 15.

9/ Pour rire : Perle de comptoir. On va me faire une césarienne, le bébé ne passe pas par voie orale.