Joupcha 63 - juill 2018

Par votre pharmacien
Joupcha 63  - juill 2018

2018_07_01 joupcha 63   16032-1.jpg

2018_07_01 joupcha 63   16032-2.jpg

1/ Pour vous inscrire à notre new letters informatique (attention, elle est différente du journal ; la new letters suit l'actualité avec moins d'articles, par ailleurs plus courts) : http://www.pharmacie-beaumontsuroise.com/newsletter.

2/ Nouveauté : la Pharmacie du Château est PHARMA.RELAIS et a signé une charte de qualité avec 3 autres partenaires et l'Association Nationale des Malades (pour lutter contre les abus de faiblesses d'entreprises peu scrupuleuses).

Nous vous conseillons pour l'aménagement et l'équipement du domicile, l'aide à la mobilité, l'aide à domicile et téléassistance, la prise en charge médico-technique.

Nous assurons le retour d'hospitalisation à domicile : aménagement et équipement du domicile, aide à la mobilité, aide à domicile et téléassistance : prévenir votre pharmacien et votre médecin, dès votre hospitalisation et 24 heures avant votre sortie.

Relais pour votre aide domicile : aide à la toilette, aide au coucher et au lever, transport accompagné, livraison de repas et courses, entretien du domicile, jardinage, bricolage, téléassistance.

Relais pour votre prise en charge médico-technique : perfusion, nutrition entérale, insulinothérapie, oxygénothérapie, aérosolthérapie, apnée du sommeil, ventilation non invasive.

Notre site click & collect vous fournit diverses informations, notamment en tapant la ligne suivante :

      Https://www.pcmad.fr/pharmacie-chateau-beaumont/grand-public/contenu/ReferentielOrganismeFinancement

Nos engagements :

Proximité et rapidité d'intervention / pas de standard téléphonique mais votre pharmacien.

Une carte de porteur

Une astreinte technique 24h24 - 7j/7

Une collection de plus de 3 000 produits.

Un audit à domicile afin de vous apporter les conseils et l'expertise de nos techniciens.

Nos infirmières et diététiciennes conseil pour les soint à domicile nécessitant du matéreil médical spécifique.

Des installateurs qualifiés livent chez vous et effectuent la démonstration du bon fonctionnement du matériel médical.

Mise en relation par nos soins avec des professionnels de votre logement ayant signés la charte de qualité (Salle de bain, Monte-escaliers...).

3/ Nouvel agencement : venez voir et visiter la Pharmacie du Château, en pleine rénovation, pour plus d'espace, plus de lumière, de nouveaux services, et toujours l'accueil hors pair et les conseils sur mesure et différentiés.

   Nous souhaitons la bienvenue à un nouveau pharmacien François, très sympatique et ayant travaillé dans sa pharmacie, avant de travailler 3 ans en clinique et maison de repos. Il nous apporte son expertise, notamment en oxygénothérapie.

4/ A nos futures mamans, nous vous offrons une liste de naissance pour des idées cadeaux. A l'intérieur, un chèque cadeau.

5/ Nouveau et remboursé entièrement pas la sécu sur prescription médicale, un correcteur de surdité est disponible à la Pharmacie du Château. Un audioprothésiste du fabriquant vous prend en charge.

6/ Constipation : (suite)

Quand s'inquiéter ? Paradoxalement, la constipation chronique est vécue dans l'indifférence et avec résignation par les personnes qui en souffrent, alors qu'une constipation passagère inquiète celles qui sont habituées à des selles régulières. Elle devient très vite synonyme d'occlusion.

Pour certaines personnes, accomplir quotidiennement cet acte banal devient une véritable obsession qui peut accentuer les troubles en incitant à passer un temps excessif aux toilettes ou à abuser de laxatifs.

Quelles sont les complications possibles ? Une prise en charge tardive peut occasionner des douleurs abdominales, des ballonnements et un inconfort majeur. Dans certains cas, il peut se produire des crises hémorroïdaires sévères et des fissures anales nécessitant des traitements instrumentaux et/ou chirurgicaux.

Au long cours, une constipation occasionnelle répétée peut être la cause d'une incontinence anale (elle touche 5 % de la population générale et jusqu'à 30 % les sujets âgés). 10 % des femmes développent une thrombose hémorroïdaire au troisième trimestre de leur grossesse et 20 % durant le post-partum.

Quand consulter ? Une constipation d'apparition brutale ou d'aggravation récente, l'émission de sang dans les selles, un amaigrissement doivent conduire à consulter médecin. Certaines constipations sont dues au développement d'une tumeur digestive ou d'une maladie inflammatoire qui entrave le passage des aliments dans le tube digestif. Il arrive que la constipation s'associe à un intestin irritable (La constipation s'accompagne souvent d'épisodes de diarrhées).

7/ Vitamines : (suite)

La vitamine C, ou acide ascorbique, est proposée dans des compléments alimentaires, ou dans des médicaments en association avec des substances antalgiques. Hydrosoluble, elle est très présente dans le jus des fruits de type agrumes, kiwi. L'acérola et le cynorrhodon, ainsi que la baie de Gogi présentent également de fortes teneurs. On la retrouve aussi dans le chou. Attention, la vitamine C est détruite par la cuisson ; il faut donc privilégier les fruits crus. La vitamine C intervient dans la synthèse de collagène et dans l'immunité. C'est un anti-oxydant réputé, d'où son utilisation chez les fumeurs ou en prévention des maladies cardiovasculaires. Le scorbut correspond à une carence en vitamine C.

La vitamine D a une double origine, interne et externe. Dans l'épiderme, elle est fabriquée sous l'effet des rayons UV (vitamine D3). Dans l'intestin, cette vitamine augmente l'absorption du calcium et des phosphates. Elle intervient dans la minéralisation de l'os et du cartilage, d'où son utilisation en prévention de l'ostéoporose. Chez l'enfant, une supplémentation est prescrite jusqu'à 2 ans (1 200 UI par jour). Peu présente dans le lait maternel, elle entre dans la composition des laits infantiles. À forte dose, la vitamine D est tératogène.

8/ Les produits conseils : (suite)

Stopper des selles liquides en priorité : Les ralentisseurs de transit type gamme lopéramide (Diarétyl, Imodium Lingual, Imossel), stoppent rapidement la diarrhée mais la stase colique induite et la constipation rebond sont des effets indésirables (attendre si possible 30 à 60 mn entre 2 prises). L'antidiarrhéique antisécrétoire, racécadotril (Tiorfast Tiorfan, Tiorfanor) améliore la consistance de selles. Il limite l'hypersécrétion d'eau et d'électrolytes sans constipation secondaire. Le charbon végétal adsorbe non seulement les gaz mais aussi les toxines bactériennes, virales et celles du métabolisme, ce qui lui confère un effet antidiarrhéique (Charbon Belloc).

Calmer les spasmes et les douleurs : Les antispasmodiques à base de phloroglucinol (Spasmocalm) soulagent les douleurs abdominales et le météorisme parfois associé (Météospasmyl). Les pansements et les adsorbants à base d'argiles (Sacolène, Smecta, Smectalia, Actapulgite) protègent la muqueuse digestive. Les nausées et les vomissements sont traités avec dompéridone, métopimazine (Vogalib).

9/ Champignons: hausse des cas d'intoxication

87 cas d'intoxication alimentaire par des champignons ont été répertoriés au cours destrois dernières semaines. Une tendance à la hausse prise au sérieux par la Direction générale de la santé et l'ANSES.

Les conditions météorologiques favorables à la pousse des champignons expliquent cette recrudescence de ce type d'intoxication qui peutêtre grave (troubles digestifs sévères, complications rénales, atteintes du foie), voire mortelle. Ces troubles peuvent apparaître dans les douze heures après la consommation, l'état de santé de la personne pouvant se détériorer rapidement. Dans ce cas, il faut appeler immédiatement le centre antipoison de la région ou le «15» et préciser que la personne a consommé des champignons. Hormis les recommandationsd'usage sur le ramassage et l'identification des champignons, une photographie de la récolte avant la cuisson des champignons fournira les éléments nécessairesau pharmacien ou au médecin du centre antipoison pourdécider du traitement adéquat en cas d'intoxication.

10/ Produits frais : un Français sur deux a un comportement à risques

Une majorité de consommateurs français considère les produits frais meilleurs pour la santé que les produits industriels, mais ils avouent manquer d'information pour savoir quand et comment les consommer .. ou les conserver.

73% ont consommé des aliments périmés et plus de 25% est tombé malade suite à une consommation de produits frais.

33% ignore qu'il ne doit pas décongeler puis recongeler un aliment.

64% ont déjà congelé un produit frais le jour de sa DLC (date limite de conservation).

42% lavent les fruits et les légumes avant de les mettre au réfrigérateur.

51% changent les contenants des aliments sous vide avant de les conserver.

52% ne connaissant pas les bonnes pratiques de rangement des aliments au frigo.

57% ne savent pas quels produits frais se conservent mieux hors réfrigérateur.

plus de 60% ignorent les possibilités et les conséquences de consommation d'un produit après la DLCou ayant changé de texture, de couleur ou d'aspect.

Ce manque de connaissances entraîne aussi un gaspillage alimentaire. 54% des Français ont déjà jeté un produit frais entamé car pas suffisamment sûrs de sa durée de conservation après ouverture, ce chiffre grimpe à plus de 60% chez les moins de 35 ans et les foyers avec enfants de moins de 18 ans. 46% ont jeté un produit frais juste après l'achat car ils n'avaient pas fait attention à la DLC.

11/ Pour rire : Mon cardiologue va me faire un pince main cœur.