Joupcha 58 - fév 2018

Par votre pharmacien
Joupcha 58  - fév 2018

Word Pro - 2018_02 joupcha 58  22-1.jpg

Word Pro - 2018_02 joupcha 58  22-2.jpg

1/ NOUVEAU : Nous ouvrons en plus le lundi matin de 9h à 12h15 et NON STOP du Mardi au Samedi. Soit 17 heures de plus.

Lundi 9h-12h15 14h30-19h15

Mardi au Vendredi 8h30 - 19h30 NON STOP

Samedi 8h30 - 18h30 NON STOP

2/ Brûlures

C'est une lésion plus ou moins étendue de la peau due à un agent thermique, chimique ou électrique. Les parties du corps les plus fréquemment atteintes sont les mains, le visage et le cou. La gravité est fonction de la profondeur, la surface et la localisation: les brûlures de la face, même de petite taille, peuvent être graves si elles touchent les orifices (narines, bouche). Les mains, les plis du coude sont également des zones à risque, en raison des difficultés de cicatrisation.

Les brûlures du 1er degré correspondent à une atteinte superficielle de l'épiderme, dont les coups de soleil. Les rougeurs s'accompagnent de douleurs importantes pendant 24 heures. La guérison de fait sans cicatrice, en 3 à 6 jours.

Les brûlures du 2ème degré sont caractérisées par des cloques (phlyctènes). L'origine de la brûlure est soit thermique (chaleur, flamme, soleil), soit caustique (acides, soude, produits domestiques). Guérison en 3 semaines ou plus.

Les brûlures du 3ème degré correspondent à une destruction totale de la peau (nécrose) avec un aspect dur, blanc ou noir . la peau est indolore par perte de sensibilité. La lésion est profonde et nécessite des soins hospitaliers.

En cas de brûlure des 1ers et 2ème degrés sans signe de gravité (peu étendue, pas sur le visage et sans atteinte des muqueuses ou des plis), il faut commencer par refroidir la zone brûlée sous l'eau du robinet (15-25°c) 5 à 15 minutes. Puis, il faut appliquer un produit émollient, adoucissant et réparateur recouvert d'une compresse ou bien un pansement hydrocolloïde. La surveillance de l'évolution doit être méticuleuse.

3/ Suicide écoute : Les signes avant-coureurs d'une tendance suicidaire doivent mettre l'entourage en alerte. Parmi ceux-ci, on peut retenir des évocations plus ou moins directes du suicide, des propos dévalorisants, des problèmes psychologiques, un changement de comportement ou chez les jeunes, une fugue, une addiction….il existe un service disponible 24h sur 24. Suicide écoute 0145394000.

4/ Urgences ophtalmiques : En cas d'œil rouge, si la rougeur s'accompagne d'une vision trouble, d'une gêne à la lumière ou de vomissements, il faut impérativement composer le 15 ou consulter en urgence. Il peut s'agir d'une pathologie entrainant une perte d'acuité visuelle définitive.

5/ Hémorragie sous-conjonctivale : Souvent source d'inquiétude car d'apparition brutale, cette rougeur localisée en nappe est cependant indolore, avec acuité visuelle normale, sans photophobie. Elle peut être liée à une fragilité capillaire, mais aussi à une hypertension artérielle, des troubles de la coagulation ou un surdosage en cas de prise d'aspirine ou d'anticoagulants.

6/ Prévention des pathologies ORL en renforçant les défenses immunitaires :

L'intestin est le principal organe de défense immunitaire de l'organisme. Les probiotiques dont les plus connus sont les bactéries lactiques ont une action sur le système immunitaire. Les prébiotiques servent d'aliments aux probiotiques et leur sont très souvent associés.

Les produits de la ruche ont également des vertus antiinfectieuses et immunostimulantes.

L'échinacée est une plante réputée en prévention, ainsi que le ginseng, qui accroît la résistance de l'organisme aux agressions. L'acerola, très riche en vitamine C, contribue au bon fonctionnement du système immunitaire, tout en défatiguant.

L'oligothérapie à base de cuivre notamment, peut par voie orale ou locale, stimuler les défenses de la sphère ORL.

7/ Bronchite chronique obstructive : bienfaits de l'exercice physique :

Le traitement des patients atteints de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) repose principalement sur l'arrêt du tabac. Des médicaments bronchodilatateurs et certaines vaccinations sont utiles aussi. Une réhabilitation respiratoire est recommandée par certains guides de pratique clinique. Elle comporte, entre autres, un entraînement à l'exercice physique, une éducation respiratoire, et une prise en charge psychosociale et nutritionnelle.

8/ Ménopause et ostéoporoseLe grand retour des fractures :

Àl'occasion de la Journée mondiale de l'ostéoporose, le GRIOlance un cri d'alarme: entre 2011 et 2013 le nombre de patients hospitalisés pour fracture de fragilité a augmenté de 10%. Difficile de ne pas y voir la conséquence du recul de la prise en charge, qui s'aggrave avec le temps. Le GRIO propose des pistes pour réagir face à cette situation.

Il est impératif d'identifier les femmes dont le risque fracturaire justifie pleinement un traitement médicamenteux: antécédents fracturaires, risque de chute (Parkinson, AVC, PR…) et tous les autres facteurs de risque évalués grâce à l'outil FRAX. L'évaluation de la densité osseuse (DO) est bien sûr très importante chez ces patientes: la mise en évidence d'une valeur basse de la DO est indispensable à une prise en charge optimale.

La clé du succès réside sur une prise en charge personnalisée reposant sur les « filières fractures » pluridisciplinaires, sur l'éducation thérapeutique et sur un suivi régulier et à long terme. L'objectif est de faire adopter un équilibre nutritionnel, d'assurer des apports suffisants en calcium et en vitamine D, d'inculquer une bonne hygiène de vie… et, enfin, de motiver les patients pour prendre des médicaments quand cela est nécessaire. Mais ces objectifs sont difficiles à atteindre.

9/ Un Français sur deux est en surpoids : En France, le surpoids gagne du terrain. Ainsi, 56,8% des hommes et 40,9% des femmes entre 30 et 69 ans sont concernés par un excès de poids (IMC entre 25 et 30), selon les premiers résultats de la vaste tude pidmiologique Constances, qui a recueilli en 2013 les données de près de 29000 participants de cette tranche d'âge.

La différence entre sexes est nettement moindre pour ce qui concerne l'obésité (IMC >30), puisque 15,8% des hommes et 15,6% des femmes entre 30 et 69 ans sont concernés.Des disparités régionales se font également ressentir. Les départements du Nord (25,6%) et de la Meurthe-et-Moselle (22,9%) sont les plus touchés par l'obésité chez les 30-69 ans, tandis que Paris est le plus épargné (10,7%). Les auteurs notent aussiune corrélation entre faible revenu et obésité, en particulier chez les femmes. Par ailleurs, l'étude a relevé une forte prévalencedans cette tranche d'âge de l'obésité abdominale, définie par un tour de taille supérieur à 94cm chez les hommes et 80cm chez les femmes. «Elle touche41,6% des hommes et 48,5% des femmes.» Or l'obésité abdominale est aujourd'hui considérée comme un meilleur indicateur de risques pour la santé que le seul IMC.

10/ Alcool : les femmes rattrapent presque les hommes :

L'écart de consommation entre les femmes et les hommes s'est fortement réduit chez les nouvelles générations dans les pays occidentaux. Les femmes boivent désormais autant que les hommes dans de nombreux pays occidentaux et ne sont plus épargnées par les problèmes de santé liés à l'abus d'alcool, L'alcool fait partie «des facteurs de risques les plus importants» pour la santé et cause environ 5 millions de décès par an dans le monde, selon une étude parue en 2010 dans The Lancet. Selon Santé Publique France, l'alcool est la 2e cause évitable de mortalité prématurée en France après le tabac, avec 49 000 morts par an. De nombreuses études ont montré que l'organisme des femmes est plus vulnérable que celui des hommes aux méfaits de l'alcoolisation, que ce soit au niveau du foie ou du cerveau. Avec l'augmentation de leur consommation d'alcool, elles sont plus nombreuses à se présenter dans les services d'urgence parce qu'elles ont été victimes d'accidents ou d'agressions sexuelles, ou en état de coma. On observe aussi davantage de complications au niveau du pancréas ou du foie. On commence à en voir davantage dans les services d'addictologie. À plus long terme, on devrait voir une augmentation des cancers associés à l'alcool au niveau du larynx, du foie et du sein. Au-delà de 2 verres par jour ou 4 verres par occasion (soirée, fête de famille..., NDLR), on sort des consommations à faible risque

11/ Nouveau : notre site de matériel médical en click and collect. https://www.pcmad.fr/pharmacie-chateau-beaumont

Comment cela fonctionne-t'il ? 

Vous vous connectez, vous cliquez sur le type de matériel (Bien-être, Chambre et confort, Incontinence, Maternité, Mobilité, Orthopédie et chaussures, Future maman, Salle de bain et hygiène, Santé, Produits connectés, Assistance, Surveillance, etc...) et feuilletez le catalogue (plus de 2500 produits). Vous pouvez aussi faire une recherche par mot-clé.

Ensuite vous ajoutez au panier et nous vous préparons la commande. Vous recevrez un message lorsque la commande sera prête.

Le paiement se fait à la pharmacie, en caisse normale (le comptoir Retrait express de la pharmacie ne fonctionne que pour les commandes déjà payées). Si le produit ne correspond pas à votre attente, nous le retournons sans frais. Pas de frais de transport.

Beaucoup de matériels sont remboursables : il vous suffit d'apporter lors du retrait votre ordonnance pour le tiers-payant. Ou de faire faire une ordonnance par la suite : nous faisons une régularisation à tout moment.

Vous trouverez aussi une chaîne TV avec des reportages et des conseils.

Vous bénéficiez de conseils de spécialistes.

Nous restons votre interlocuteur pour tout le matériel médical : pas de standart téléphonique à l'étranger, pas de renvoi d'un service à l'autre.

Vous accédez directement à des prestataires sélectionnés pour leur sérieux pour aménager votre maison ou appartement.

12/ Pour rire : J'ai vu ma gynécologue, elle m'a fait un « tutti-frutti ». 

Elle a rien trouvé