Joupcha 48 - déc 2016

Par votre pharmacien
Joupcha 48  - déc 2016

2016_12 joupcha 48 50-1.jpg

2016_12 joupcha 48 50-2.jpg

1/ Probiotique : l'avenir (source P.Langella, INRA ; Dr Didier Chos)

Le microbiote intestinal produit des substances bénéfiques pour la santé (apport d'énergie aux cellules, renforcement de la barrière intestinale, protection augmentée contre les germes pathogènes...). Son équilibre peut être rompu après des traitements antibiotiques ou de nombreuses maladies (MICI, obésité, diabète, maladie de crohn, allergies, dépression, troubles du comportement alimentaire...).

L'intestion est un organe de 6 mètres de long. Cette taille explique qu'il soit aussi inervé que le cerveau, d'où le nom de 2e cerveau. Dès que l'intestin va mal, le cerveau va mal, puisque chaque seconde, ce sont des milliards d'influx nerveux qui sont envoyés au cerveau, qui surchargent le cerveau, fatiguent le cerveau.

Conséquences : augmentation des migraines, digestions difficiles, ballonnements, insomnies, stres, transits perturbés, etc...

2/ Etude INODIAB : l'hôpital Cochin fait une enquète pour soulager la vie de tous les jours des diabétiques. Vous pouvez participer si vous avez un traitement antidiabétique oral en venant à la pharmacie : demandez Sandra.

3/ Ce mois-ci, pas d'huile essentielle mais un médicament phyto : ODDIBIL à l'extrait de fumeterre.

Idéal pour les problèmes de digestion, notamment par surcharge hépatique ; en 2-3 cures annuelles. Bien avant les fêtes, pendant et après les fêtes. 

4/ Mur FACEBOOK et SITE : une vidéo sur tous les petites fautes de conduite, qui peuvent être dramatique. En image, on prend véritablement conscience du risque.

5/ Site du ministère de l'intérieur https://www.internet-signalement.gouv.fr/PortailWeb/planets/Accueillinput.action :

Pour signaler tout danger sur internet : danger pour les enfants, danger contre tous, contre la haine, contre la radicalisation. Attention, ne faites qu'un signalement et ne demandez pas à votre entourage de faire de même. Chaque signalement est pris en compte et 100 clics pour le même danger ralentit les enquêteurs.

6/ SOS Addiction milite pour retarder l'âge du premier usage (drogues, substances légales et comportementales). 40 experts lancent un cri d'alarme. En retardant le premier contact, une personne réceptive basculera moins dans l'addiction.

7/ Le botulisme en France : plus fréquent qu'on ne le pense (Source = revue APR)

Le botulisme, connu depuis l'antiquité, est du à une neurotoxine, qui entraine des paralysies flasques et des décès.

Il existe sept types différents de botulismes, certains se rencontrent chez l'Homme, d'autres chez les volailles ou les ruminants. Chaque type a des conditions de multiplication différentes en température.

Le type A forme des spores très résistantes à la chaleur et aux agents dénaturants : on le trouvera notamment dans les conserves de végétaux souillés par de la terre. Le type E contamine souvent les poissons, fumés ou fermentés, et autres produits de la mer. Le type B le plus fréquent en France et en Europe, se rencontre souvent dans les charcuteries, notamment jambon non cuit. Le porc est souvent un porteur sain (il transporte le microbe sans être malade) du type B.

La contamination : 3 types a/ botulisme alimentaire.

b/ botulisme néonatal et chez certains adultes : les spores ne se multiplient pas dans un aliment mais directement dans l'intestin du malade.

c/ botulisme par blessure : beaucoup plus rare, il explose chez les toxicomanes.

Le nombre de cas annuel varie entre 14 à 26 malades et un décès en France, le plus souvent par consommation de jambon salé et séché de préparation familiale. En Italie, on a eu 7 décès en 1996-97, notamment par consommation d'un produit laitier industriel, le mascarpone. Au Maroc, un seul foyer infectieux a contaminé 80 personnes dont 15 sont décédées.

Un cas en France venait d'une soupe de poisson industrielle par rupture de la chaîne du froid : l'emballage de modèle Tetrapak était bombé. A l'ouverture, la patiente a reçu des projections au visage et n'a pas comsommé cet aliment.

Un autre cas en France venait d'une préparation familiale de poissons en marinade. On retrouve de plus en plus souvent des aliments pris au restaurant, ainsi que des plats cuisinés à l'avance du commerce, des produits frais réfrigérés sous vide venant même de grands groupes agro-alimentaires. Les conserves familiales sont en diminution.

En Algérie, l'aliment était des saucisses industrielles à base de viande de boeuf.

Les cas mortels chez l'Homme sont dus en grande partie à un diagnostic et des soins tardifs. Les symptômes pouvant se déclarer plusieurs jours après le repas en cause, l'identification est difficile car les restes alimentaires ne sont plus disponibles. Or, il faut les restes d'aliments consommés et non d'une conserve ou préparation similaire car le microbe peut très bien ne contaminer que quelques boîtes d'un même lot.

Le botulisme bovin peut être transmis par les volailles à partir des fumiers qui sont épandus sur les pâtures ou par les farines de viande. L'évacuation des cadavres de volailles avec les lisiers favorise la dissémination dans l'environnement.

Le botulisme aviaire peut provoquer une mortalité de 10 à 70% de l'effectif. Il peut venir des farines de viande ou par la terre battue du sol de certains élevages.

Le botulisme animal pose le problème de la possible transmission à l'Homme, notamment le botulisme E dans des élevages industriels de poulets (le botulisme est potentiellement grave). Pour l'instant aucun cas signalé mais il vaut mieux être prudent car l'éleveur serait lui-même exposé.

8/ L'écologie, ça n'est pas compliqué. Des gestes de tous les jours peuvent beaucoup.

Installez une chasse d'eau à double débit et préférez une douche à faible débit à un bain.

Récupérez vos piles usagées pour les jeter dans les récupérateurs.

9/ L'allaitement protégerait contre l'addiction à l'héroïne. (Source : Le Flyer n°58-fév 2015)

L'allaitement favorise un attachement sécure entre l'enfant et sa mère et peut diminuer les troubles du développement comportemental chez l'enfant (anxièté, hyperactivité, troubles de l'attention, dépendance à l'alcool) il pourrait aussi protéger contre l'addiction à l'héroïne.

10/ Rapports sexuels et risque de contamination par le virus du sida : Journée mondiale de lutte le 1 décembre 2016. 

Chaque année en France des milliers de personne sont contaminées par le virus du sida au cours de relations sexuelles. Les traitements, lourds, coûteux, et non dénués d'effets indésirables sont à prendre à vie et ne permettent pas d'éradiquer définitivement la maladie. La seule prévention possible est le port du préservatif. En cas de rupture du préservatif ou de rapport non protégé, il est faut consulter très rapidement afin de prendre des médicaments.

 Les home-tests vendus en pharmacie ont permis en quelques mois que 140 000 personnes de se dépister : pensez-y car tout le monde n'a pas accès aux autres formes de test.

11/ Risques de l'obésité

L'obésité est le fait d'avoir un poids anormalement élevé par rapport à sa taille. En France, l'obésité touche plus de 10% des adultes et est en augmentation. 

L'obésité est souvent associée à une mortalité prématurée, un risque D'AVC ou d'insuffisance cardiaque augmenté.

Chez les obèses, le risque de certains cancers est augmenté, ainsi que de diabète ou excès de cholestérol (contre le cholestérol, la micronutrition est très intéressante en complément des médicaments : venez vous renseigner).

 Enfin, on constate plus d'arthrose du genou (pensez aussi à la micronutrition) et troubles respiratoires chez les obèses.

12/ Bien s'alimenter pour éviter les accidents cardiaques

Les artères coronaires alimentent le cœur. Lorsqu'elles se bouchent, cela provoque de l'angor pouvant aller jusqu'à un infarctus du myocarde. Une alimentation dite «régime crétois» est recommandée en prévention des accidents cardiaques: riche en céréales, légumes, fruits. Privilégier l'huile d'olive. Limiter le beurre et les autres corps gras. Limiter les viandes, et favoriser le poisson, notamment les poissons gras. Limiter les fromages. La micronutrition apporte des résultats très intéressants.

13/ Fin de la vignette : La vignette est supprimée depuis le 1er juillet 2014 .Les prix sont mis à jour en temps réel par les caisses d'assurance maladie, ce qui peut poser un problème en cas de baisse de prix (ce qui est très fréquent), car le pharmacien doit répercuter celle-ci sur les produits en stocks achetés à un prix parfois supérieur au nouveau prix de vente! C'est pourquoi nous nous voyons contraints d'ajuster nos stocks en fonction des demandes et d'éviter tout surstockage.

14/ Dispensation à l'unité : Les pharmacies de certains départements expérimentent la dispensation de comprimés à l'unité, notamment des antibiotiques, afin d'éviter le gaspillage et le développement de résistances bactériennes. Cependant, la dispensation unitaire soulève d'autres problèmes: sécurité et identification des médicaments sortis de leur conditionnement, suivi des dates de péremption, risques de confusion…et ne peut être généralisée à l'ensemble des médicaments. Le coût aussi car dans d'autres pays, le prix de la main-d'oeuvre est jusque 2 fois moins cher qu'en France.

15/ Médicaments riches en sodium: effets indésirables cardiovasculaires à long terme

Certains comprimés effervescents, solubles ou dispersibles contiennent de grandes quantités de sodium. Ils exposent à une augmentation des troubles cardiovasculaires en cas de prise sur de longues périodes.

16/ Substituts nicotiniques: intoxications chez des enfants

L'exposition accidentelle des enfants à des substances à base de nicotine ( gommes à mâcher, tablettes à sucer ), est parfois à l'origine d'intoxications. Ces substituts qui ont l'aspect de friandises doivent être tenus hors de la portée des enfants.

Des accidents ont eu lieu également avec des cigarettes électroniques ou des recharges.

17/ Pour rire : Les passagers d'un avion sont tous assis à leur place. Au moment du départ, les pilotes ne sont pas encore arrivés. Au bout d'une demi-heure d'attente, ils arrivent et passent entre les sièges avec des lunettes foncées, des cannes blanches et un chien. Plusieurs passagers s'étonnent et rient nerveusement à la pensée que ce sont des aveugles. Les moteurs démarrent, l'avion prend de la vitesse sur la piste, va de plus en plus vite, mais ne semblent pas décoller. Les passagers regardent par la fenêtre et réalisent que l'avion se dirige tout droit vers un lac. L'avion roule maintenant très vite, et plusieurs passagers réalisent qu'ils vont peut-être plonger dans le lac. Ils crient, et à ce moment-là, l'avion décolle tout doucement. Remis de leurs émotions, ils rient et se sentent stupides de leur peur. Dans la cabine de pilotage, l'un des pilotes tâte le tableau de bord et trouve le bouton du pilote automatique, il dit ensuite au copilote: -Tu sais ce qui me fait peur? -Non? -Un de ces jours, ils vont crier trop tard et on va tous mourir.