Joupcha 45 - juin 2016

Par votre pharmacien
Joupcha 45  - juin 2016

2016_06 joupcha 45  141-1.jpg

2016_06 joupcha 45  141-2.jpg

1/ Les accidents musculaires chez le sportif (Source : Pharmacien de France 8 Dr Questel, médecin Comité national Olympique et sportif français)

a/ Lésions musculaires sans lésion anatomique : 

La crampe est une contraction brutale, douloureuse et spontanément résolutive du muscle au cours de l'effort.

est due à un effort inapproprié ou trop important par rapport au degré d'entraînement du sportif. Elle peut aussi survenir en cas de déshydratation ou d'accumulation d'acide lactique.

traitement : arrêt immédiat de la séquence sportive, massage avec une crème révulsive, étirements progressifs, réhydratation grâce à une eau minéralisée type Vichy, Badoit, Perrier.

La courbature est une lésion sans conséquence avec myalgies diffuses survenant 8 à 24 heures après l'effort et cédant en général au bout de quelques jours. Elle s'observe surtout à la reprise de l'entraînement, en début de saison et survient à la suite d'efforts inhabituels ou d'exercices d'étirements trop poussés.

traitement : bas de contention de force 2, massage avec des crèmes relaxantes.

prévention : entraînement régulier et bon geste sportif.

b/ Lésions musculaires avec lésion anatomique (classées selon leur gravité). Elles entraînent immédiatement une contracture qui est un moyen de défense de l'organisme : il est absolument nécessaire de faire un diagnostic précis.

élongation : quelques myofibrilles sont déchirées.

claquage : quelques fibres musculaires lésées. Une lésion de 1 cm2 entraîne une impotence fonctionnelle importante.

déchirure et désinsertion : véritable "fracture" musculaire avec saignement important et impotence fonctionnelle complète et immédiate empêchant la poursuite de l'effort.

Le claquage est en partie dû à un manque d'échauffement et surtout dû à la fatigue musculaire et le manque d'oxygénation.

Traitement : application immédiate de froid (attention à la gelure si le jet des bombes de froid est appliqué trop près de la peau); la cicatrisation se fait généralement en une douzaine de jours et peut être favorisée par des antiinflammatoires et une contention; il faudra surtout après cela, avoir recours à la rééducation et au drainage vasculaire pour éviter les fibroses qui fragilise à jamais le muscle.

Prévention : entraînement, échauffement avec crème révulsive par temps froid, étirements bien dosés, bon geste sportif.

La reprise en compétition ne pourra se faire avant un mois sans risque de récidive et de claquages à répétition.

2/ L'écologie, ça n'est pas compliqué. Des gestes de tous les jours peuvent beaucoup.

Groupez vos déplacements à la ville voisine pour faire un seul trajet par semaine, voire par mois plutôt que trois trajets.

Calculez combien vous dépensez pour aller au supermarché en carburant (qui pollue), en usure de la voiture, en achats superflues (toute activité est polluante : il faut chercher la meilleure balance) et comparez avec le surcoût si vous faites vos achats dans les magasins de proximité (écart souvent inférieur à 10% voire identique ou inférieur car les hypermarchés ne sont pas si souvent moins chers). En plus vous gagnerez du temps.

3/ Canicule : les précautions élémentaires : (Source = Ordre national des pharmaciens CESPHARM d'après DGS)

Il faut boire avant la soif et plus que la soif (quantité de boissons supérieure à celle nécessaire pour étancher la soif).

 Crampes de chaleur (abdomen, bras, jambes...) lors d'expositions à de fortes chaleurs, surtout si on transpire beaucoup lors d'activités physiques. Reposez-vous dans un endroit frais, ne faites pas d'activités exigeantes pendant plusieurs heures, buvez des jus de fruits légers ou une boisson énergétique diluée d'eau : médecin si les crampes durent plus d'une heure.

 Syndrome d'épuisement-déshydratation : après plusieurs jours de chaleur, notamment par les pertes dues à la sueur. Etourdissements, faiblesse, fatigue, insomnie, agitation la nuit. Reposez-vous dans un endroit frais, buvez eau, jus de fruits ou boisson énergétique diluée d'eau, appelez le médecin si les symptômes s'aggravent ou durent plus d'une heure.

 Coup de chaleur : c'est une urgence médicale extrême car apparition très rapide (1 à 6 heures), avec décès (moins de 24 heures). Température du corps supérieure à 40° C associé à des troubles neurologiques centraux (convulsions, délire, coma), défaillances cardio-vasculaires et atteinte respiratoire. 

> SIGNES d'ALERTE = céphalées lancinantes, vertiges, nausées, somnolence, confusion voire insconscience, température du corps supérieure à 39,4 ° C, peau rouge et chaude et sèche, pouls rapide. Appelez le SAMU (le 15) ou les pompiers (le 18), vous devez transporter la personne à l'ombre ou dans un endroit frais, et la rafraîchir (enlever les vêtements, vaporiser ou asperger d'eau fraîche, appliquer des linges humidifiés d'eau froide tout en brassant l'air à l'aide de ventilateurs).

Personnes à risques : personnes âgées, bébés, enfants de moins de 4 ans, handicapés, personnes souffrant de pathologies chroniques (maladies cardio-vasculaires, insuffisance rénale, diabète), personnes en condition de vie ou de travail les rendant vulnérables (isolement social, absence d'aération dans la maison, sport intense, travail physique ou en milieu surchauffé), prise de certains médicaments comme les diurétiques...

En cas d'alerte de niveau 3 : vous pouvez vous assurer que les personnes âgées ou dépendantes sont suffisamment entourées (prendre de leurs nouvelles); si vous êtes isolé, faites vous connaître auprès des services municipaux; si vous avez une pathologie chronique, la chaleur peut déstabiliser votre maladie donc vigilance (diabétiques, multipliez vos contrôles glycémiques...) et appelez votre médecin traitant en cas de problème.

Conseils pratiques pour se préserver de la chaleur :

Limitez la température de l'habitation : * fermez les volets et les rideaux des façades au soleil.

* ouvrez les fenêtres tôt le matin, tard le soir et la nuit.

* baissez ou éteignez les éclairages électriques.

Evitez les expositions à la chaleur :

évitez de sortir à l'extérieur aux heures les plus chaudes (11h-17h) et restez dans les pièces les plus fraîches ou dans un espace climatisé (climatisation réglée 5° C en-dessous de la température ambiante).

si la température intérieure ne peut être maintenue fraîche, passez 2 à 3 h. / jour dans un endroit climatisé (cinéma...).

en cas de sortie, restez à l'ombre; portez chapeau, vêtements légers (coton), amples, de préférence de couleur claire.

évitez les activités extérieures nécessitant une dépense d'énergie importante (sport, jardinage, bricolage...).

Se rafraîchir régulièrement : * prenez régulièrement dans la journée des douches ou des bains frais.

* vaporisez le visage avec des brumisateurs d'eau.

* appliquez sur le corps des linges humides.

* humidifiez la bouche (rinçage de bouche, pulvérisation d'eau).

Evitez la déshydratation :

buvez régulièrement sans attendre d'avoir soif, au moins 1,5 à 2 litres d'eau par jour, sauf contre-indication médicale.

pas de boissons alcoolisées qui altèrent les capacités de lutte contre la chaleur et favorisent la déshydratation.

évitez les boissons à forte teneur en caféine (café, thé, cola) ou très sucrées (sodas) car ces liquides sont diurétiques.

en cas de difficulté à avaler les liquides, consommez des fruits (melon, pastèque, agrumes, prunes) et des crudités (concombre, tomate) riches en eau ou de l'eau gélifiée.

accompagnez les boissons d'une alimentation solide (si besoin repas fractionné) : recharge le corps en sels minéraux.

Restez vigilant face aux signes évocateurs d'une déhsydratation ou d'un coup de chaleur : n'hésitez pas à faire appel à la famille, aux proches, aux professionnels de santé.

Restez attentif aux autres : * aidez les personnes dépendantes de votre entourage (nourrissons et enfants, personnes âgées, personnes handicapées) en leur proposant régulièrement des boissons, même en l'absence de demande de leur part.

* pensez à appeler vos amis ou voisins âgés pour prendre régulièrment de leurs nouvelles.

4/ Un été de chien : (Source = Pharmacie de France n°6)

a/ La chaleur et le grand air : la déshydratation notamment chez les chiots, peut leur être fatale. Eau à volonté. Ne laissez pas un chien dans une voiture au soleil, il risque un coup de chaleur. Chez les chiens cardiaques, la chaleur peut aggraver brutalement la maladie et se traduire par un oedème pulmonaire : il est essouflé, il tousse.

b/ L'eau de mer peut se révéler très irritante, les grains de sable entre les doigts entraînent des pododermatites (infection des doigts) très douloureuses. Rincez le chien à l'eau douce en veillant à bien éliminer le sable entre les doigts.

c/ Le grand air (vent,sable) est également responsable de conjonctivites (oeil rouge, larmoyant et douloureux). Non traitées, ces conjonctivites peuvent se sur-infecter. Les écoulements deviennent purulents (verdâtres). Appliquez un collyre.

d/ Les parasites :

les puces prolifèrent. Appliquez un traitement préventif avant de partir en vacances.

les tiques présentent un réel danger pour le chien : transmission de la piroplasmose dans la grande moitié sud de la France, de la maladie de Lyme dans le Nord-Est, de l'ehrlichiose dans le Sud et en Corse. Commencez la prévention dès le mois de mars et jusqu'en septembre compris.

les aoûtats se fixent sur la peau du chien pour se nourrir et provoquent de fortes démangeaisons. Ils forment des croûtes dans les endroits où la peau est fine.

les vipères : la morsure est très douloureuse (l'animal crie) et rapidement, la partie mordue enfle. Les morsures se situent principalement sur le museau ou les pattes. Consultez vite un vétérinaire.

les crapauds : plusieurs espèces sécrètent des toxines sur leur peau. L'ingestion, voire le simple léchage (en particulier chez les chiens miniatures et les chiots) peuvent entraîner des symptômes brutaux : vomissements, abattement profond voire mort rapide par troubles cardiaques. Consultez vite un vétérinaire.

5/ Prévention des chutes : * Pas de vêtements amples.

* Nous avons à votre disposition une dizaine de modèles de chaussures maintenant le pied avec semelles anti-dérapantes et adaptées à différentes déformations ou maladies, avec prise en charge possible (bannir les semelles en cuir).

* Améliorez l'éclairage, installez des rampes dans les sanitaires et les escaliers, un revêtement de sol antidérapant dans les zones glissantes (salle de bain...), évitez les tapis, limitez les obstacles (objets au sol, fils électriques...

* ayez recours à la kinésithérapie pour améliorer l'équilibre, la souplesse et la force musculaire.

* évitez le plus possible les médicaments donnant des somnolences, des vertiges; prenez les diurétiques le matin.

* utilisez un semainier pour éviter de prendre 2 fois le même médicament.

* consultez un spécialiste en cas de problèmes visuels, auditifs, vertiges.

6/ Vrai ou faux : On estime que le tabac a tué 100 millions de fumeurs pendant le 20ème siècle et qu'il tuera un milliard de fumeurs pendant le 21ème siècle. 

7/ Pour rire : * On m'a fait une hyposuccion. * Je voudrais un hémophile indien

  * Mon mari a eu un problème respiratoire à l'anesthésie, on a du l'entuber. (liposuccion) (Dermophil indien) 6 = VRAI,pharmacie, château, beaumont, oise, 95260, journal, Maillard, Xavier