JOUPCHA 28 - 01.05.2014

Par votre pharmacien
JOUPCHA 28  - 01.05.2014

2014_05_ joupcha 28-1.jpg

2014_05_ joupcha 28-2.jpg

N° 28- mai 2014 Principale Source : Prescrire (revue formation Médecins-Pharmaciens, indépendante des lobbies industriels, financée par ses lecteurs.)

JOUPCHA, le JOUrnal de votre Pharmacien à la Pharmacie du CHAteau à Beaumont / Oise.Toile actuellement exposée à la pharmacie.

l'Autoportrait, 1901, de PICASSO

I/ Si vous voulez vous inscrire pour recevoir notre new letter avec les promotions, flaschez !    

II/ Ingestion de corps étrangers chez l'enfant (source : Dr Jean-Marc RETBI-Hôpital Delafontaine-JIM)

La plupart des corps étrangers (CE) digestifs s'éliminent dans les selles, sans incident. 

Il existe 3 situations à risque : le CE oesophagien, le CE vulnérant et les piles boutons, qui peuvent libérer des substances corrosives. 

Le CE pharyngo-laryngé obstructif réalise une urgence vitale. 

a/ Porter les objets à la bouche est un mode de connaissance normal chez le nourrisson. 

Il n'est donc pas surprenant que l'ingestion de corps étrangers (CE) survienne souvent chez de jeunes enfants, et est plus fréquent que l'inhalation de CE. L'âge de prédilection des CE digestifs se situe entre 6 mois et 3 ans, et en Europe, les pièces de monnaie occupent le premier rang des objets retirés de l'oesophage et de l'estomac (environ 25%), devant les aiguilles et les épingles, les piles, les bijoux, les jouets, les arêtes de poisson et les os de poulet...

La majorité des objets ingérés est radio-opaque (60% à 90%).

b/ Histoire naturelle : La progression d'un CE dans le tube digestif dépend de sa forme et de ses dimensions :

Un CE sur cinq se coince dans la loge amygdalienne ou le pharynx ou l'oesophage. 

Plus de 95% des CE digestifs qui ont franchi le cardia sont éliminés en 2 à 4 jours par les voies naturelles, même si on ne les retrouve pas constamment en surveillant les selles. Ne sont arrêtés dans leur progression que les CE de diamètre de plus 20 mm (ne passent pas le pylore) et les CE de plus de 5-6 cm (ne passent pas le cadre duodénal). 

Il est potentiellement dangereux de laisser des CE vulnérants ou « actifs » (piles chimiques) cheminer jusqu'à l'intestin.

c/ 3 grandes situations à risque :

c1/ Le CE est arrêté dans l'oesophage : Un CE arrondi ou discoïde de plus de 2 cm de diamètre (50 centimes, 1 euro, grosses piles boutons) se bloque souvent dans l'oesophage, se manifestant par une hypersalivation, une douleur rétrosternale, parfois des troubles respiratoires, mais ce n'est pas obligatoire.

Conduite à tenir (CAT) : il faut retirer tout CE bloqué dans l'oesophage depuis au minimum plus de 6 heures - plus tôt s'il est vulnérant -, par endoscopie.

c2/ Le CE risque de perforer le tube digestif : Un CE pointu ou tranchant (=vulnérant) peut perforer le tube digestif tout au long de son parcours. C'est le cas d'une aiguille ou d'une épingle...

CAT : il faut localiser radiologiquement un CE acéré et le retirer, si possible, par endoscopie.

Mais certains CE vulnérants peuvent être enrobés dans des aliments et s'éliminer par les voies naturelles sans incident (par exemple, une épingle à nourrice ouverte, dont la pointe est dirigée vers le haut).

c3/ Le CE est susceptible de libérer des substances corrosives (cas des piles boutons des jeux, des montres, etc) : Leur diamètre va de 8 à plus de 20 mm. Les larges s'enclavent dans l'oesophage, les plus petites dans le grêle.

Même quand elles semblent intactes, elles risquent de provoquer des lésions de la muqueuse digestive par brûlure électrique, fuite de liquide caustique, et compression. Il peut y avoir absorption de mercure, lithium ou zinc.

CAT : il faut repérer radiologiquement la pile bouton (elle est radio-opaque), et

- si elle est arrêtée dans l'oesophage, la retirer immédiatement par endoscopie,

- si elle est dans l'estomac, le médecin administrera un médicament, et si elle n'est pas éliminée en 48 heures, organisera son ablation par endoscopie haute ou par un autre moyen.

d/ Les complications sont exceptionnelles :

oropharyngées : abcès, 

oesophagiennes : perforation, pneumothorax, médiastinite, fistule, peudo-diverticule, 

gastriques : perforation (CE acéré, caustique), gastrite (zinc). 

e/ Diagnostic de localisation : Préalablement à toute tentative d'extraction, le CE doit être localisé.

Un accès de suffocation évoquerait plutôt l'inhalation du CE. 

Les signes oesophagiens sont inconstants. Etc...

f/ Extraction d'un CE digestif récent : l'extraction est généralement endoscopique, rarement par voie chirurgicale.

Existence de symptômes thoraciques (douleurs, dysphagie, dyspnée), même s'il existe un doute sur l'ingestion du CE.

Un CE bloqué dans l'oesophage depuis au minimum plus de 6 heures. 

Un CE volumineux, vulnérant, ou caustique contenant du zinc ou du plomb. 

Une pile bouton, bloquée dans l'oesophage (ablation urgente) ou dans l'estomac depuis plus de 48 heures. 

Un CE intra-gastrique depuis une dizaine de jours. 

g/ Le cas particulier des CE alimentaires : il arrive que des aliments se comportent comme des CE digestifs.

g1/ Une arête de poisson se fiche dans la paroi postérieure du pharynx.

g2/ Un bloc d'aliment non mâché obstrue l'hypopharynx.

Le CE pharyngo-laryngé est une urgence vitale, à bien connaître : brusquement, l'enfant s'étouffe en mangeant, sans avoir présenté de syndrome de pénétration.

CAT : il faut dégager le carrefour aéro-digestif par des gestes de sauvetage, type manoeuvres de Heimlich ou de Mofenson (chez le nourrisson), à répéter si besoin est.

g3/ Des aliments s'impactent au-dessus d'une sténose cicatricielle de l'oesophage ou encore dans l'estomac : lactobézoard gastrique du petit nourrisson.

h/ Prévention : La prévention de l'ingestion de CE s'inscrit dans la prévention des accidents domestiques. On recommandera notamment aux parents de ne pas laisser traîner de piles boutons et de choisir des appareils électroniques avec un logement des piles verrouillé (à ouvrir avec un tournevis ou une petite pièce de monnaie).

III/ Voyage d'un animal : Penser au trajet en donnant un sédatif léger et/ou un antivomitif, 1 heure au moins avant le départ. La veille du voyage, alléger le repas et ne donner à boire que le jour du départ. Méfiance vis-à-vis des abeilles, guêpes... prises en chasse par l'animal. En cas de piqûre, les tissus peuvent gonfler localement. Garder le chien ou le chat au calme, en observation. S'il a été piqué dans la cavité buccale ou s'il présente des symptômes généralisés (urticaire, gonflement, rougeur des tissus, agitation, respiration difficile ou rapide), la consultation d'un vétérinaire est urgente. N'oubliez pas que les animaux aussi sont sensibles à la chaleur et aux U.V : prévoir abreuvement et endroit ombragé. Après une baignade, pensez au rinçage.

IV/ EDITORIAL : "Développement durable"                           

J'ai de jeunes enfants et, j'ai été confronté à l'installation d'un incinérateur complètement inutile à 500 mètres de mon domicile (150 millions d'impôts locaux inutiles). Je suis donc particulièrement sensibilisé au développement durable.

Lors de ce projet pharaonique, j'ai fait partie de l'association ACCIDE qui a prouvé que les installations existantes suffisaient au traitement des déchets (et donc que l'on n'avait pas besoin de 150 millions d'impôts pour qu'un politique se fasse plaisir; n'oubliez pas que le traitement des déchets représente 80% de vos impôts locaux).

Nous avons aussi prouvé l'impact sur la santé et la nature. (Rapport des 500 médecins sur le site de la pharmacie).

Lors de ce projet, j'ai mis en place chez moi un composteur d'un demi mètre cube. J'y jette la totalité des déchets alimentaires pour cinq personnes (même les agrumes). Je n'y fais jamais rien. Je ne mets même jamais d'activateur. Cela ne sent pas à plus de 2 mètres de distance. J'ai divisé par 4 le volume de mes déchets à incinérer.

J'ai toujours sur moi deux sacs en toile, réutilisables. Je coupe l'eau lorsque je me savonne les mains. De petits gestes mais les petits ruisseaux font les grandes rivières.

Nous vous avons ainsi distribué en cadeau de fin d'année un sac réutilisable (épuisé malheureusement) et ne donnons plus de sacs jetables. C'est aussi un engagement citoyen de la part de la Pharmacie du Château.

V/ Allumez un barbecue : attention, ne versez jamais de l'alcool à brûler ou de l'essence pour allumer votre barbecue, même si vous éloignez la bouteille. Il arrive par forte chaleur que des vapeurs explosives s'échappent du récipient à charbon, et l'approche d'une allumette provoquent une explosion suffisante pour brûler votre visage.

VI/ Suicide en France : 5,6% des personnes âgées de 12 à 75 ans ont déclaré avoir fait une tentative de suicide dans leur vie et 6% ont eu des pensées suicidaires l'année précédent l'enquète. Globalement, après une tentative de suicide, la personne recommence dans 34% des cas. (Source = Prescrire n°221, revue indépendante des lobbies industriels ou d'état)

VII/ Enfants malades : l'enseignement s'adapte. Le CNED (centre national d'enseignement à distance, Accueil, BP 60 200, 86980 Futuroscope cedex 05 49 49 94 94) ainsi que l'aide par des enseignants sont prévus, gratuitement. Vous pouvez prendre contact avec le médecin conseiller technique de l'académie ou avec le CNED ou avec le FEMDH (FEMDH, Hôpital Broussais - 96 rue Didot - 75014 Paris) 

VIII/ Maigrir ou grossir : différences culturelles. Au Maroc, l'embonpoint est signe de bonne santé, de prospérité et de beauté. On détourne même l'utilisation de certains médicaments (c'est un genre de dopage). (Source Prescrire n°203). Tous les pays n'ont pas le culte de la femme mannequin : l'important est d'être bien dans sa peau (on ne parle pas ici de l'obésité pathologique qui est dangereux pour la santé). 

IX/ Parler de la mort aux enfants avant d'avoir à parler d'une mort : le désarroi est fréquent lorsqu'il faut évoquer la mort avec des enfants. Un livre peut vous aider : "La mort" Encrevé-Lambert MH, Bayard Editions, Paris 1999. 

X/ Vous partez en voyage, en avion, en bus, pensez à porter des chaussettes ou des bas de contention. Vous éviterez fatigue, phlébite, pieds gonflés ne permettant plus de remettre ses chaussures. Vous êtes enceinte : les médecins les recommandent aussi toute la grossesse. Venez nous voir, vous serez surpris des coloris et du prix exceptionnel. 

XI/ Rires : Deux fous se baladent dans la rue. L'un ramasse un morceau de miroir sur le sol. Il le regarde, voit son visage et s'exclame : - Eh ! la tête de ce type me dit quelque chose ! L'autre fou prend le miroir, le regarde à son tour et répond: - Bah bien sur que tu le connais, c'est moi !!!