JOUPCHA 27 - 01.03.2014

Par votre pharmacien
JOUPCHA 27  - 01.03.2014

2014_02_18 joupcha 27 blanc TAB quadrichromie-1.jpg

2014_02_18 joupcha 27 blanc TAB quadrichromie-2.jpg

2014_02_18 joupcha 27 blanc TAB quadrichromie-3.jpg

2014_02_18 joupcha 27 blanc TAB quadrichromie-4.jpg

N° 27- mars 2014 Principale Source : Prescrire (revue formation Médecins-Pharmaciens, indépendante des lobbies industriels, financée par ses lecteurs.)

JOUPCHA, le JOUrnal de votre Pharmacien à la Pharmacie du CHAteau à Beaumont / Oise.Toile actuellement exposée à la pharmacie.

Le Labyrinthe 1938 - André MASSON

I/ Visitez notre site internet : www.pharmacie-beaumontsuroise.com    

Vous y découvrirez :

des fiches conseils de l'Ordre des Pharmaciens, du Ministère de la Santé, des différents

organismes sanitaires, à consulter et à télécharger. Ce sont des sources fiables, sélectionnées pour vous.

un jeu vidéo pour petits enfants, qui va les placer face à tous les risques de la maison. Ils sauront ainsi qu'il ne faut pas toucher un four, ne pas prendre le manche d'une casserole qui dépasse...

peu à peu, vous aurez accès à toute la base de données de nos anciens journaux.

vous pourrez vous inscrire pour recevoir la New letter mensuelle, très courte, qui vous informera chaque mois des nouvelles promotions et d'infos pratiques. Chaque lettre permet un désabonnement à la fin.

l'ensemble des marques de cosmétiques et des spécialités que nous faisons.

les pharmacies de garde.

une rétrospective des tableaux exposés à la pharmacie.

un formulaire pour envoyer directement et immédiatement vos ordonnances : on peut ainsi vous rappeler pour avoir des informations complémentaires si nécessaire, vous préparer d'avance ces ordonnances. Bien sur, en venant chercher la commande, il faudra présenter la carte vitale et l'ordonnance mais tout sera prêt.

II/ Prévenir la mort subite du nourrisson : depuis les nouvelles recommandations, la mort subite du nourrisson a énormément diminué. Rappel :

a/ coucher bébé sur le dos (pas le ventre ni le côté, car bébé peut basculer sur le ventre) sauf cas médicaux

    particuliers

b/ arrêter de fumer pendant et après la grossesse.

c/ pas trop de chauffage dans la chambre de bébé.

d/ pas trop de couvertures sur bébé.

III/ Pilule et durée de prescription : votre pilule peut être prescrite et remboursée pour une durée de 12 mois.

IV/ Services à la pharmacie, hors période d'affluence : Vous pouvez effectuer une prise de tension, ainsi qu'une mesure du "souffle" pour la détection et le suivi de l'asthme.

V/ Santé Info Droits : concernant la santé et les implications juridiques ou sociales 0 810 004 333 ou 01 53 62 40 30.

VI/ Edito : De fausses idées et de faux chiffres sont répandus, pour asphyxier les professions libérales (médecins, infirmières, kiné, avocats, pharmaciens...).

Les professions libérales: les métiers de la vie

soignent,défendent et conseillent 5 millions de personnes chaque jour.

sont présentes sur tous les territoires et tout près de chez vous.

sont les garantes de votre liberté de choix.

représentent 1 entreprise sur 4 en france.

représentent 2 millions d'emplois non délocalisables.

Mais demain que se passera-t-il si les professions libérales venaient à disparaître ?

vous serez contraints de vous en remettre à des organismes d'Etat pour vos soins.

vous ne trouverez plus de défenseurs ni de conseils indépendants.

vous devrez faire des kilomètres pour rencontrer un professionnel.

les entreprises et les emplois de proximité seront détruits.

Vous avez pu signer une pétition à la pharmacie il y a quelque temps. Sinon signez cette

pétition sur internet : http://www.professionsliberalesendanger.org/ ou en flaschant le flashcode de la page précédente.            

VII/ Edito - suite : Concernant les pharmacies, la manoeuvre vise à libéraliser la distribution des médicaments en faisant croire que les prix baisseront. L'ONP* a mandaté un organisme international d'études statistiques et collecté différentes sources pour prouver le contraire. 

Voici les sources :

Analyse des ventes de médicaments en France en 2012 par l'Agence nationale sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), publiée en juillet 2013.

Rapport au ministre chargé de la Sé&curité sociale et au parlement sur l'évolution des charges et produits de l'Assurance maladie, paru le 11 juillet par la Caisse nationale d'Assurance maladie (CNAM)

Health at a glance 2013, indicateurs de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE)

Comptes nationaux de la santé, 2011, Direction de la recherhce, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES)

Etude exclusive et incontestable ONP - IMS Health (etude sur plusieurs milliers de pharmacies françaises et européennes, parapharmacies et GMS)

De quoi parle-t'on ? Le médicament est un produit parmi tant d'autres : il nécessite recherche, production, stockage, distribution. Avec un coût élevé car à tous les niveaux de la chaîne, les acteurs ont des contraintes de qualité et de service public. Mais celui-ci possède également des spécificités très caractéristiques : il a permis des avancées de santé publique considérables en matière de guérison de nombreuses pathologies à la faveur du rallongement de l'espérance de vie (insulines, antibiotiques, immunosuppresseurs, trithérapies, anticancéreux...). Or, si le médicament guérit, il présente aussi des risques.

Et c'est précisément le métier de pharmacien qui, seul, demeure garant de la gestion de ce risque !

A titre d'exemple : les médicaments de prescription médicale facultative (PMF) sont des médicaments que le médecin peut prescrire ou qu'on peut acheter sans ordonnance. Mais il reste un vrai médicament c'est-à dire qui'il peut engendrer la survenue d'effets indésirables au même titre qu'un autre produit qui figure sur l'ordonnance signée par votre médecin.

C'est dire combien le défit à relever par les enseignes de grandes surfaces qui s'engagent à vous coûter moins cher confine, sinon à la hardiesse capitaliste, du moins à l'inconscience politique. A l'heure où nous venons d'apprendre qu'une chaîne de distribution alimentaire a confondu viande de boeuf dûment contrôlée par les services vétérinaires et viande de cheval contaminée aux antibiotiques, si un choix prudent et raisonné reste à faire, il s'impose désormais et ce, sans aucun doute possible ! Que la santé reste aux mains des professionnels de santé, formés, qualifiés et experimentés est une question de bon sens.

1/ La consommation de médicaments des français est-elle la plus élevée d' Europe ? NON

La France se situe en 2011 en 8e position derrière l'Allemagne et la Belgique pour les dépenses de médicaments (remboursés + non remboursés).  

a/ TAUX de croissance annuel 2007-2011 sur 8 grandes classes de médicaments :

* Italie + 4% de croissance annuelle * Allemagne + 3.9%

* Pays-Bas + 3.5% * Finlande + 3%

* Royaume-Uni + 2.1% * Espagne + 1.5%

* Norvège + 1% * France +0.1%

b/ Consommation d'antidiabétiques en 2011 pour 1000 personnes :

* Finlande : 84 * Allemagne : 83 * Royaume Uni : 78 * Czech Rep. : 76

* Hungary : 75 * Netherlands : 73 * Canada : 69 * France : 66

c/ Consommation d'antidépresseurs en 2011 pour 1000 personnes :

* Islande : 106 * Australie : 89 * Canada : 86 * Danemark : 85

* Suède : 79 * Portugal : 78 * Royaume-Uni : 71 * Finlande : 70 * Belgique : 70 * Espagne : 64 * Norvège : 58 * Luxembourg : 51

* Slovenie : 50 * Allemagne : 50 * France : 50

2/ Les pharmaciens incitent-ils les Français à la consommation de médicaments ? NON

L'ONP a fait étudier les délivrances en officine de spécialités PMF. Alors que la demande de premier recours des français s'accroît, les délivrances en volume, ne croissent que très faiblement sur un an, de 0,1%

En 10 ans, en valeur, le marché des ventes par les entreprises pharmaceutiques de médicaments de prescription médicale facultative a diminué de 0,6% par an, alors que celui des médicaments de prescription médicale obligatoire a augmenté en moyenne de 3,1% par an (source ANSM 2012).

Les pharmaciens sont des professionnels de santé. Ils n'incitent pas leurs patients à une consommation abusive de médicaments. La priorité, reconnue par tous, doit être de réduire la consommation de médicaments des français ; non l'incitation à consommer plus par des mécanismes publicitaires, de ristourne, de fonctionnement de GMS*. Un patient ne doit pas être livré à l'emprise des techniques de consommation de masse utilisées par les commerciaux: la santé n'est pas à solder !

* ONP = Ordre National des Pharmacies - * GMS = Grandes et Moyennes Surfaces - * PMF = Prescription médicale facultative   

3/ Les prix des médicaments de prescription médicale facultative sont-ils souvent plus élevés en France que dans d'autres pays européens ? NON

L'ONP a fait comparer les prix pratiqués dans les officines françaises et dans les officines de pays européens voisins. Ils sont très souvent moins élevés en France. D'ailleurs les patients transfrontaliers ne s'y trompent pas et les patients belges viennent en France (l'ouverture du capital à des financiers en Belgique n'a donc pas fait baissé les prix) ; en Italie, la vente des médicaments en parapharmacies et en supermarchés non plus ; d'ailleurs il y a quelques

années, les GMS* d'un distributeur connu et apprécié en France pour ses techniques de ventes avantageuses vendaient en Italie de l'ibuprofène presque 5 fois plus cher que celui en pharmacie française....

Comparaison des prix de 13 spécialités communes aux 5 pays : en gras , le moins élevé. La France est le plus souvent la moins chère et lorsque ça n'est pas le cas, les pays les moins chers sont ceux avec une TVA inférieure.

Catégories Présentations Prix moyen France TVA 7% Prix moyen Belgique TVA 6% Prix moyen Allemagne TVA 19% Prix moyen Italie TVA 10% Prix moyen Espagne TVA 4%

Digestif Du.... 5,3 e 6,4 e 7,9 e 7,5 e 5,6 e

Digestif Im... 5,6 e 9,9 e 9,3 e 8,6 e 7,7 e

Autre Str... 5,4e 5,2 e N'existe pas 5,7 e 6,3 e

Digestif Im... 4,2 e 8,3 e 8,2 e 8,6 e 5,1 e

Digestif Re... 6,0 e 5,5 e 7,7 e 7,7 e 6,3 e

Cutanés Ac... 6,2 e 8,4 e 8,5 e 8,0 e 4,7 e

Respiratoire Ly... 5,0 e 6,5 e 7,3 e 6,7 e 6,5 e

Cutané Du... 10,2 e 7,0 e 7,7 e 10,7 e 4,7 e

Autre Py... 7,1 e 6,0 e 8,8 e 9,2 e 6,9 e

Douleur As... 4,4 e 3,3 e 5,2 e 5,9 e 4,5 e

Sevrage tabagique Ni... 17,2 e 23,3 e 22,7 e 21,5 e 23,1 e

Sevrage tabagique Ni... 20,1 e 21,9 e 29,1 e 35,5 e 27,6 e

Sevrage tabagique Ni... 20,8 e 27,0 e 32,0 e 35,7 e 34,8 e

La France propose les prix les moins élevés pour 7 présentations, contre 4 pour la Belgique, 0 pour l'Italie et l'Allemagne. (Source IMS Health - Pharmatrend International avril-juin 2013).

4/ Une réelle concurrence existe-t'elle entre les pharmacies françaises ? OUI.

Les patients/consommateurs sont libres de leur choix parmi 22567 pharmacies (au 31/12/2012). Leurs critères de choix sont très variés : proximité, qualité de service, stocks, prix, site internet...

Les prix des médicaments de PMF sont "maîtrisés". Sur 12 mois glissant de novembre à octobre entre 2012 et 2013, alors que l'augmentation en volume est de 0,1%, celle des prix est nulle, malgré l'augmentation de TVA de janvier 2012. C'est la preuve d'une véritable concurrence entre les pharmacies.

Par ailleurs, les prix des PMF évoluent moins vite que les indices harmonisés des prix à la consommation,et ce malgré l'augmentation de la TVA en janvier 2012 pour les non remboursables.

Autre preuve de l'existence d'une véritable concurrence entre les pharmacies : UFC-Que choisir prend l'exemple de l'aspirine UPSA Vitamine C 330mg. Le prix moyen en octobre 2013 est le même qu'en mars 2012, soit plus d'un an après, et ce malgré l'augmentation de TVA en janvier 2012. Le prix maximum noté en octobre 2013 est même 10% moins cher qu'en mars 2012.

En officine, les pharmaciens s'occupent à TOUT moment de TOUS les patiens. Ils détiennent TOUS les médicaments ou se les procurent sur demande en moins d'une journée.

Dans les autres circuits de distribution, tel n'est souvent pas le cas. Ces circuits concentrent souvent leur offre sur quelques catégories et marques de produits référencés. Les autres circuits achètent des prix et pas forcément de la qualité (exemple des fruits et légumes). On peut donc penser que la multiplication des intervenants permettra l'introduction des mafias de contrefaçons dans le circuit français, lequel est actuellement le plus sur d'Europe.

Les pharmaciens d'officine ne se procurent leurs médicaments en "direct" que chez certains de leurs fournisseurs. Ils commandent au besoin "à l'unité" nombre de médicaments.

5/ Les pharmacies sont-elles systématiquement plus chères que les parapharmacies et GMS* ? NON

IMS Health a fait une comparaison (11500 pharmacies, 1919 hypermarchés, 5089 supermarchés, 512 parapharmacies) : sur 6 marchés comparés, les GMS pratiquent les prix les plus élevés sur les préservatifs (prix moyen pharmacie 5,2e ; parapharmacies 6,3e ; GMS 7,4e), les laits infantiles (prix moyen pharmacie 13,3e ; paraph 13,0e ; GMS 14,7e) et les lingettes bébé (prix moyen pharmacie 3,3e ; paraph 4,0 e ; GMS 4,2e).

Le monopole de la pharmacie n'est donc pas synonyme de prix plus chers, contrairement aux affirmations des financiers qui, après s'être emparés de votre travail, veulent s'emparer de votre santé. La qualité du réseau des pharmacies ne vaut que par 3 piliers (maillage territorial, propriété individuelle, monopole de distribution des médicaments). Si les financiers s'infiltrent dans le réseau des pharmacies, ils provoqueront l'écroulement du service social et de santé publique, sans contrepartie sur les prix ni en terme de croissance.

Certains pays comme l'Argentine (en 2009) et le Paraguay (en 2013) ont fait le choix de revenir à une dispensation exclusive des médicaments en officine, "étant donné les mauvaises conditions de stockage et de délivrance des médicaments dans les locaux tels que les entrepôts, supermarchés et autres".

L'organisation actuelle de la chaîne pharmaceutique est garante de qualité et de sécurité pour les patients (rappels/retraits de lots sans délai ; aucun cas de contrefaçon dans le circuit légal du médicament, contrairement par exemple à l'Angleterre...).

A l'heure où la France lutte contre les déserts médicaux, qu'une pharmacie ferme définitivement tous les 3 jours, faut-il bouleverser notre organisation avec des conséquences imprévisibles, pour un gain inférieur à 5 euros par an et par consommateur (d'après la base hypothétique du calcul UFC-que choisir) ?

Les financiers veulent empocher l'argent sans assumer le service public, que vous devrez payer encore plus cher avec vos impôts. Ils sont déjà responsables des ruptures incessantes de médicaments (plusieurs centaines par an).

IV/ Edito - suite : 2 types d'officines tellement différentes...

Type 1:Les entreprises discount où pour vous proposer des prix, on doit vous vendre une boîte parfois en moins de 30 secondes obligatoirement (un groupement il y a quelques années proposait la boîte de Nurofen pas chère mais elle devait être vendue en 19 secondes maximum), avec du personnel en burn out qui démissionne sans arrêt ou qu'on licencie dès que les objectifs financiers ne sont pas remplies, payé au SMIC (bien sur, vous même qui voulez un prix, vous ne voulez pas que votre patron vous paie au SMIC ou que votre retraite baisse). Le personnel n'a pas le temps de vous parler ni de vous conseiller, voire il vous expédie grossièrement. Pierre, notre préparateur, a connu ce type d'entreprise.

Type 2: les entreprises où les prix sont calculés au plus juste, avec du personnel mieux payé : l'équipe a le temps de parler avec vous, notamment quand vous avez de gros soucis, a le temps de vous sourire, a le temps de vous conseiller. Cela a un prix (un préparateur qualifié et de bons conseils a un coût pour l'entreprise _salaire + charges sociales_ d'environ 30 000e par an et un pharmacien, avec bac+6, a un coût d'environ 60 000e _toujours salaire + charges_).

Maintenant, vous avez, bien entendu, le choix de votre pharmacie mais on ne peut pas avoir durablement des gens compétents, aimables, qui restent longtemps dans une entreprise, sans les payer correctement. Béatrice est présente depuis 6 ans, Dominique depuis 3 ans, Pierre et Sandra depuis 2 ans : vous les trouvez compétents et de bons conseils. Pensez que, pour avoir cette qualité de servcice, vous n'allez dépenser que 10 euros de plus par an. Est-ce si cher payé que cela ? Puisque vous êtes satisfaits, faites le savoir...

IX/ "T'as un souci ?" Pas évident de parler des soucis d'enfants. Un livret de 20 pages est disponible pour 3 euros auprès de l'association sparadrap 01 43 48 11 80. C'est un livret élaboré par des parents d'enfants malades et des professionnels de santé pour faire la part des choses entre les soucis de la vie quotidienne qui provoquent des émotions pas forcément positives mais normales et les "soucis qui prennent trop de place dans la vie de l'enfant", comme les insomnies, les phobies, la dépression, l'échec scolaire.

X/ Frottements chez le sportif : (Source = Pharmacie de France n°7 Dr Questel)

a/ Les ampoules sont essentiellement localisées au niveau du pied et surviennent suite à un conflit entre la peau et la chaussette ou la chaussure. Se produit alors un décollement de la peau puis apparaît une poche liquidienne pouvant contenir du sang. Le seul signe est la douleur. Lorsqu'elle apparaît, supprimez le conflit naissant entre la peau et la chaussure et arrêtez la marche ou la course.

Lors d'une course, en effet, la pression exercée au cours d'une impulsion correspond à environ 3 fois le poids du corps (1 individu de 70 kg a une pression de 210 kg par foulée et lors d'un marathon, le nombre de foulées est d'environ 40 000). Cette force est en partie transformée en chaleur, ce qui augmente la taille du pied par gonflement des parties molles. Les frottements sont de plus en plus importants au fil des kilomètres. Pour les sportifs faisant de longues distances, prévoir une demi-pointure ou une pointure en plus. Il ne faut pas courir pieds nus dans les chaussures et enfiler les chaussettes à l'envers afin d'éviter la blessure des coutures.

b/ Conflit entre le maillot, le short... : on portera des maillots échancrés par temps chaud, un soutien-gorge de sport à coutures plates, un "cycliste pour l'aine et l'entre-jambes pour éviter de mettre les 2 cuisses en contact... Porter des vêtements adéquats (LYCRA), perspirants (COOLMAX), doux, avec un minimum de couture, sans étiquette.

Il existe un gel anti-frottement très efficace.

XI/ Pour rire : Une dame renverse un monsieur, elle lui dit :

- Ne vous en faites pas nous sommes devant le cabinet du docteur .

Il lui répond : - Je sais, c'est moi le docteur !