JOUPCHA 26 - 01.01.2014

Par votre pharmacien
JOUPCHA 26  - 01.01.2014

0001.jpg

0002.jpg

n°26 - janv 2014 Principale Source : Prescrire (revue formation Médecins-Pharmaciens, indépendante des lobbies industriels, financée par ses lecteurs.)

1/ L'obésité, le mal du siècle des pays riches ? (Source = Prescrire n°280)

L'obésité favorise le diabète, l'hypertension artérielle, un taux trop élevé de cholestérol (hypercholestérolémie), divers cancers. Il est probable que l'obésité diminue l'espérance de vie et augmente le risque d'accidents cardio-vasculaires.

Dans les pays riches, les apports alimentaires énergétiques et les apports lipidiques ont augmenté, avec notamment de nombreux apports en dehors des repas. La sédentarité a réduit fortement la dépense énergétique (industrialisation, temps de transport, travail assis, ensemble de la vie moderne, temps passé devant la T.V., impliquant peu d'activité physique).

a/ Obésité :

Fast-food : Une étude montre que le poids moyen des personnes mangeant plus de 2 fois par semaine en fast-food a augmenté en 15 ans de 4,5 kg de plus que le poids de celles qui y allaient moins de 1 fois par semaine.

L'obésité est liée des épisodes d'alcoolisations aiguës et importantes (des cuites régulières). Par contre, une consommation régulière mais faible d'alcool (conforme aux recommandations) ne semble pas entraîner l'obésité.

Dès qu'on est en surpoids (IMC > 25 kg/m3), la fréquence de nombreuses affections augmente. En cas d'obésité (IMC > 30 kg/m3), les hospitalisations et recours aux soins sont plus fréquents.

Une étude a montré chez 10 000 hommes et femmes, qu'une différence de poids de 10 kg est associée à une différence de pression artérielle de 3mm et 2.3mm de Hg.

b/ Diabète : Le risque de devenir diabétique est proportionnel à la consommation de pommes de terre frites. Il est aussi multiplié par 40 soit 4000 % en cas d'IMC > 30 kg/m3.

c/ Cancer : Une perte de poids volontaire a montré une diminution du risque de cancer.

Chez l'homme obèse, le risque de cancer du foie et de la vésicule biliaire est supérieur de 80%; + 40 à 60% pour les cancers colorectaux, du pancréas, du rein, les myélomes multiples et les leucémies; +20 à 30% pour les cancers de l'oesophage, de l'estomac, de la prostate.

Chez la femme obèse, +100% pour les cancers de l'utérus et de la vésicule biliaire; +40 à 70% pour les cancers du sein, du rein, du foie et les myélomes multiples; +20 à 30 % pour les cancers colorectaux, du pancréas, des ovaires et les lymphomes non hodgkiniens.

d/ Autres affections : 

Une augmentation du poids de 1 kg augmente le risque d'arthrose du genou de 9 à 13%. Augmentation probable du risque de goutte, de lithiase rénale, d'insuffisance rénale chronique terminale, de reflux gastro-oesophagien, d'hernie inguinale, d'hépatopathie non alcoolique, de psoriasis, de cataracte, d'incontinence urinaire.

2/ Irradiation des aliments (Source = Prescrire n°274).

L'irradiation des aliments repose sur le même principe que l'énergie nucléaire produite par les centrales nucléaires. La revue Prescrire a passé en revue les expérimentations de stérilisation des aliments et voici sa conclusion : il n'a pas été mis en évidence de risques majeurs pour la santé humaine dus à l'irradiation des aliments. Néanmoins, les études documentées menées chez les humains ont été peu nombreuses, de trop courte durée et sur de trop petits échantillons pour qu'on puisse tirer des conclusions définitives.

Les bénéfices sont baisse d'emploi de produits chimiques toxiques utilisés pour préserver les stocks alimentaires et baisse des maladies et des décès d'origine alimentaire, par élimination des microorganismes pathogènes pour les Hommes.

NB : Les astronautes ont consommé de la viande irradiée depuis 1960, sans effets indésirables apparents. / De 1987 à 1997, 1,8 millions de rations alimentaires irradiées ont été consommées par l'armée sud-africaine.

Différentes études sur plusieurs espèces animales sont rassurantes.

L'irradiation n'augmente pas la radioactivité des aliments.

On a trouvé des produits de radiolyse (mais on trouve des produits de dégradation dans les préparations traditionnelles par les autres moyens de traitement ou de cuisson_les fameuses graisses brûlées...). Il faudrait apparemment consommer au moins 10 000 "hambourgeois" canadiens pour ingérer la dose la plus basse peut-être dangereuse.

3/ Innovation : bientôt une lettre mensuelle par mail avec des nouveautés à découvrir. Pensez à nous donner votre adresse mail. .

4/ Huile essentielle ou essence : (Source = Prescrire n°280)

Une huile essentielle est obtenue par entraînement à la vapeur d'eau puis elle est séparée par différence de densité. Elle peut être différente d'une récolte à l'autre et d'une marque à l'autre : cela dépend du chimiotype (plante d'aspect identique mais chimiquement différente), de l'origine géographique, des pratiques culturales, de la saison de récolte ce qui explique des différences de prix.

Quant à elle, l'essence est obtenue par extraction par un solvant non aqueux (graisse, dioxyde de carbone à l'état supercritique, autres), suivie de l'élimination de ce solvant par un procédé chimique. Il peut donc rester des quantités de solvant plus ou moins importantes dans l'essence.On les appelle parfois "essences concrètes", "concrètes", "absolues".

Chaque moyen d'extraction implique une composition différente et une activité différente. Les manuels concernant les huiles essentielles ou l'aromathérapie ne sont pas extrapolables aux essences.

5/ Amenez vos sacs à la pharmacie : un impôt très élevé nous oblige à stopper les sacs gratuits. Nous n'en aurons plus. 

6/ Les points clés de la pilule :  

  a/ oubli ou retard : si l'oubli date de moins de 12h, prendre immédiatement le comprimé et poursuivre normalement la plaquette. Si l'oubli est de plus de 12h, prendre le comprimé et il faut une deuxième méthode de contraception (préservatif) jusqu'au début de la plaquette suivante. (cas des pilules microprogestatives : un retard de plus de 3h nécessite une deuxième contraception pendant 15j).

b/ prise de 2 comprimés le même jour : la plaquette se termine un jour plus tôt. La prise de la plaquette suivante débute aussi un jour avant la date prévue.

c/ vomissements dans les 2h suivant la prise de la pilule : prendre un nouveau comprimé.

d/ intervention chirurgicale : 4 semaines avant, on arrête généralement la pilule.

e/ la fertilité n'est pas affectée par le temps d'utilisation de la pilule : l'ovulation peut survenir très vite après l'arrêt.

7/ Quelle eau de boisson pour les malades immunodéprimés (cancer, greffe, traitements médicamenteux...) ? 

Diverses mesures, dont la filtration, sont prises pour diminuer la contamination des eaux de distribution. Mais une contamination reste possible : elle provient pratiquement toujours des eaux usées urbaines ou des effluents agricoles, notamment lors de travaux, fréquents sur les réseaux de distribution ou à l'occasion de crues. Les eaux de puits ou de sources individuelles peuvent aussi être polluées.

Préférer l'eau bouillie ou l'eau en bouteille (site naturel protégé, surveillance à l'embouteillage par les fabricants et l'Administration).

8/ Dépistage de l'hépatite C : pour qui ? Si vous êtes une personne ayant reçu des produits sanguins ou ayant été greffée avant 1992, si vous vous êtes injecté une fois une drogue, si vous êtes hémodialysé, si vous avez le SIDA, si vous êtes né d'une mère qui a une hépatiteC: il faut vous faire dépister.

Le risque est plus faible pour les personnes suivantes : partenaires sexuels de personnes ayant le virus de l'hépatite C, entourage familial des personnes ayant une hépatite C, les sujets ayant été incarcérés , les personnes ayant eu un tatouage, piercing, mésothérapie sans matériel à usage unique et sans précaution d'hygiène suffisante, les personnes ayant un taux élevé d'ALAT sans cause connue, les sujets originaires ou ayant reçu des soins dans des pays réputés ou présumés à forte présence du virus de l'hépatite C (Asie du Sud-Est, Moyen Orient, Afrique, Amérique du Sud).

9/ Urgence, bébé s'est coincé le doigt. (Source = Dr E. Antier)

La porte s'est refermée sur sa petite main, il hurle et on s'affole. Rien n'est plus fragile que la main d'un enfant. Si rien n'est fait, la croissance de la main pourra être perturbée. D'abord soulager la douleur en compatissant : "Oui, je sais, cela fait mal, mon chéri, je vais m'occuper de toi". Cela le rassure et vous calme. Donnez du paracétamol (Doliprane, Efferalgan) et passez-lui le doigt sous l'eau fraîche, non glacée 10 minutes. Si un bout de doigt - même tout petit - a été sectionné, recueillez-le, entourez-le d'une compresse stérile, déposez-le dans un sac imperméable qu'on ferme et mettez à l'exterieur des glaçons pour l'apporter à l'hôpital.

Même si rien n'est visible, il est impératif de toujours consulter : seul un spécialiste saura évaluer la gravité et déterminer la conduite à tenir. Protégez le doigt avec un tulle gras et une compresse stérile et allez consulter en urgence. Emportez carnet de santé, doudou, tétines, biberon car plus un enfant est calme, plus l'examen médical est facile.

Prévenir plutôt que guérir : mettez des cale-portes de sécurité pour maintenir vos portes ouvertes contre le mur ou totalement fermées. N'ouvrez et ne fermez jamais une porte sans vérifier que votre tout-petit n'est pas juste derrière. Tenez les enfants à distance des portières au moment où la famille entre dans la voiture. Apprenez à votre enfant à ne jamais jouer avec les portes, en lui expliquant bien le danger.

10/ Ironique : Les grandes surfaces sont sensées vendre moins cher. Le budget nourriture en Espagne (aussi cher il y a quelques années qu'en France) est presque 50% moins cher maintenant alors que les grandes surfaces sont beaucoup moins grandes qu'en France et en achetant moins de nourriture justement en grande surface (En Espagne, on emploie donc plus de personnel). Bizarre que l'essence soit plus chère sur l'autoroute française dans une pompe d'un groupe très connu de grande distribution que 50 km avant ou après dans une pompe d'un pétrolier... Bizarre.

11/ Pour rire : * Comment expliquer qu'on puisse avoir dans le nez des gens qu'on ne peut pas sentir ?

* Quand on est trop bonne pâte, on risque de finir dans le pétrin. * En mettre de côté pour en avoir devant soi.

* Il arrive hélas qu'on casse sa pipe après avoir été passé à tabac.

* Une bonne grippe ne vaut guère mieux qu'une mauvaise grippe et réciproquement.