JOUPCHA 21 - 01.04.2013

Par votre pharmacien
JOUPCHA 21  - 01.04.2013

0001.jpg

0002.jpg

Avr 2013 n°21 Principale Source : Prescrire (revue formation Médecins-Pharmaciens, indépendante des lobbies industriels,)

1/ Matériel médical : nous vous rappelons que nous pouvons vous fournir tout le matériel médical et les pansements comme d'autres sociétés de matériel, avec la prise en charge par la sécurité sociale. Demandez un devis sans engagement

Le +, c'est notre service après-vente car en moyenne, vous serez dépanner en 48 heures et souvent, en cas d'urgence dans les 24 heures. Mais vous serez toujours dépanner. Votre interlocuteur, c'est la pharmacie et non un centre d'appel sans visage.

La loi vous donne le droit de choisir votre fournisseur lorsque vous sortez de l'hôpital après une intervention. Mais, vous avez souvent l'impression que vous devez choisir une société affiliée à l'hôpital, alors qu'il n'en est rien. Alors, informez l'hôpital que vous voulez être fourni par votre pharmacien, que ça soit un lit, un soulève-malade, de l'oxygène médical... Il suffit de réserver une installation 2 jours avant la sortie.

2/ Bonne conduite en tunnel (Source = Revue Autoroutes de montagnes APRR & AREA)

a/ Les bons réflexes : respectez les distances de sécurité, allumez vos feux de croisement, ne faites jamais demi-tour, pensez au gilet de sécurité si vous avez à sortir de votre véhicule, respectez l'arrêt absolu au feu rouge fixe ou clignotant, comme aux barrières d'arrêt. Vérifiez votre niveau de carburant pour ne pas être immobilisé sous le tunnel.

b/ en cas d'incendie : garez-vous à droite le plus en sécurité possible, coupez le moteur en LAISSANT la clé de contact en place, quittez votre véhicule en faisant attention à la circulation, donnez l'alerte depuis les téléphones de secours (pas de téléphone portable qui ne permet pas de vous localiser). Dès que possible, évacuez le tunnel par les issues de secours.

Si vous estimez en avoir la possibilité, lors d'un début d'incendie sur votre véhicule, roulez jusqu'à la sortie du tunnel.

c/ en cas de panne ou d'accident : allumez vos feux de détresse, essayez de garer votre véhicule à droite, le plus en sécurité. Coupez votre moteur, quittez votre véhicule immédiatement en faisant attention à la circulation et mettez-vous en sécurité, donnez l'alerte depuis les téléphones de secours.

d/ en cas de bouchon : allumez vos feux de détresse, si vous êtes immobilisé, coupez votre moteur, restez dans votre véhicule sauf instruction contraire, écoutez les messages diffusés par la radio autoroutière, suivez les instructions données par le personnel autoroutier.

3/ Les traitements du glaucome.

a/ le traitement ne guérit pas mais ralentit l'évolution de la maladie : c'est donc un traitement à vie. Il faut le faire tous les jours même en l'absence de symptômes.

b/ pour éviter l'effet général (effet systémique) et donc des effets indésirables généraux, appuyez pendant 1 minute sur le coin interne de l'oeil après l'instillation du collyre.

c/ n'arrêtez jamais le traitement sans l'avis d'un médecin.

d/ lors d'une première utilisation, faites attention lors de la conduite d'un véhicule ou d'une machine car les collyres peuvent troubler la vision.

e/ l'ophtalmologiste doit vous suivre régulièrement pour suivre l'évolution de la maladie et repérer une éventuelle perte d'activité du collyre.

4/ La DMLA (dégénérescence maculaire liée à l'âge)

a/ en cas de DMLA débutante, vous pouvez vous auto-surveiller en comparant régulièrement la vision sur chaque oeil (par exemple, regardez une grille de mots croisés en cachant un oeil puis l'autre).

b/ pour éviter l'apparition de la maladie ou ralentir l'évolution, portez des lunettes de soleil et mangez une alimentation équilibrée riche en antioxydants (fruits légumes) et en acide gras oméga 3 (poissons gras des mers froides : saumon, maquereau, hareng...)

c/ des études ont montré le rôle bénéfique d'un apport en lutéine, vitamines et minéraux antioxydants sur la progression de la DMLA. Ceci ne dispense pas d'une alimentation variée et équilibrée.

5/ Ecolo attitude : améliorer la qualité de vie et défendre notre environnement, ça se cultive, à l'échelle de chacun.

H/ Triez, recyclez. Vos emballages représentent 30% du poids et 50% du volume des déchets en France. Avec 42,5 millions de "trieurs" la France se place au deuxième rang en Europe, derrière l'Allemagne. Cela demande un petit effort au début. A méditer : 1,3 million de tonnes d'emballages de verre recyclé = 860 000 tonnes de sable préservées.

I/ Bricoleurs, utilisez des produits labellisés (comme "NF environnement", "Eco label européen") sans solvant ni plomb, non toxiques pour la santé et pour l'environnement une fois rejetés dans l'eau.

   Préférez des peintures à la chaux naturelle ou à la caséine de lait (www.europa.eu.int/ecolabel).

J/ Et si vous restez en ville et au bureau : a/ Ne laissez pas votre ordinateur en veille et éteignez la lumière en partant.

b/ Participez au recyclage (papier et cartouche d'encre d'imprimante).

c/ Evitez d'imprimer tous vos e-mails.

d/ Gardez les feuilles mal imprimées, elles peuvent servir de brouillon.

e/ Privilégiez le papier recyclé (sa fabrication nécessite 20 fois moins d'eau et 3 fois moins d'énergie).

f/ Pratiquez le co-voiturage avec vos collègues quand c'est possible.

6/ Surveillance des traumatismes crâniens chez l'enfant. (Source = Centre Hospitalier de Beauvais) 

Votre enfant tombe sur le crâne. Il est difficile de savoir quand un examen médical est indispensable mais une surveillance est toujours nécessaire.

Si un ou plusieurs des signes suivants apparaissent dans les 2 ou 3 jours, il faut aller immédiatement à l'hôpital : somnolence, vomissements, nausées, troubles de la vue, bourdonnement d'oreilles, fourmillement dans les mains.

Pendant le sommeil, il est important de réveiller votre enfant 2 ou 3 fois par nuit afin de s'assurer de l'absence de complications (vérifiez que l'enfant se réveille complètement : répond à son prénom, capable de bouger les quatre membres).

7/ Piqûres de guêpes : Neutralisez le venin le plus vite possible par aspiration (pompe Aspivenin) et enlevez le dard. Désinfectez la lésion. L'application de glace soulage la douleur. Une pommade antihistaminique réduira l'oedème. Une consulatation médicale s'impose en cas de réaction importante : malaise, oedème du visage, gêne respiratoire, syncope (allongez le malade sur le dos, jambes surélevées et appelez les secours).

8/ Le tétanos en France : toujours présent (source = revue APR) Le tétanos est dû à une bactérie qui pénétre par une plaie. Les signes sont contractures, spasmes neuromusculaires et convulsions. 3 formes : généralisée (80% des cas, la plus grave), localisée ou céphalique avec atteinte des nerfs crâniens.

Un vaccin, efficace et d'une innocuité quasiment parfaite existe depuis plus de 50 ans. La durée d'incubation varie de 1 à 32 jours et 80% des patients ont présenté des symptômes dans les 15 jours suivant l'inoculation. L'hospitalisation varie de 1 à 90 jours. Le taux de décès est de 23 à 30 %. Pour les survivants, il y a risque de séquelles (difficultés à la marche,...) . L'âge des malades est souvent élevé (84 % ont 70 ans et plus). La plupart des cas sont dus à une blessure souillée par de la terre ou des débris végétaux. Mais 40 % des cas concernent des plaies chroniques. Le rappel de vaccination se fait chez l'adulte tous les 10 ans.

9/ Edito : Loi et sécurité. Vous trouverez ci-joint une copie d'un courrier de l'Ordre des Pharmaciens. Les contrôles que nous faisons ne veulent pas dire que les personnes en face de vous sont incompétentes. Justement lors de leur embauche, elles ont subi un test de connaissances poussé. Nous ne faisons qu'appliquer la loi. Professionnels et patients ne peuvent pas réclamer plus de loi lors d'affaires comme le médiator, et moins de loi quand la presse n'a plus rien sous la dent. Pour info, dès le début des années 2000, j'avais mis en garde mes patients contre le médiator.e

10/ Rhume des foins : quelques conseils si vous êtes allergique. 

a/ douchez-vous en rentrant le soir pour éliminer le pollen resté dans vos cheveux.

b/ évitez de sortir entre 5 et 10 heures du matin.

c/ moins vous resterez au vent, moins vous inhalerez de pollen.

d/ ne faites pas sécher votre linge à l'extérieur (le pollen reste fixé sur le linge mouillé).

 

11/ Accompagner en fin de vie : quelques conseils pour les personnels médicaux, utiles à chacun. (Source = Prescrire n°222)

a/ Encourager les parents à dire à l'être aimé qu'ils acceptent qu'il les quitte.

b/ Les perfusions sont rarement nécessaires.

c/ Supprimer les traitements inutiles. (il faut comprendre que certains traitements deviennent accessoires)

d/ La prise en charge des symptômes d'inconfort (douleurs, dyspnée, nausées...) doit être énergique.

e/ Encourager à faire le bilan de sa vie et les discussions spirituelles.

f/ ne jamais abandonner le patient. g/ écouter le malade.

h/ Définir les attentes du patient et contribuer à leur réalisation.

i/ Ne pas entreprendre des examens inutiles.

j/ Donner une alimentation et une hydratation adaptées en privilégiant la voie orale.

k/ Veiller au maintien d'un bon état de la bouche et de la peau.

l/ Encourager la famille à rester autant qu'elle le désire auprès de son parent.

12/ Cyclamed et médicaments périmés : La pharmacie reprend vos vieux médicaments et seulement les médicaments : pas de produits chimiques, pas de matériel coupant, piquant. Un livreur qui reprend les cartons a été piqué : il est actuellement en CHU pour savoir si on doit lui faire une tri-thérapie anti-SIDA et il a dû faire toute une batterie de vaccins. 

13/ Pour rire : - Où tu vas, Georgio ? T'as tes valises et tout... - Je pars en voyage de noces, Dino. A Capri.

- Formidable. Et où elle est, ta femme ? - Eh ! Ma femme, elle part pas : elle garde le magasin.Avr 2013 n°21 Principale Source : Prescrire (revue formation Médecins-Pharmaciens, indépendante des lobbies industriels,)

1/ Matériel médical : nous vous rappelons que nous pouvons vous fournir tout le matériel médical et les pansements comme d'autres sociétés de matériel, avec la prise en charge par la sécurité sociale. Demandez un devis sans engagement

Le +, c'est notre service après-vente car en moyenne, vous serez dépanner en 48 heures et souvent, en cas d'urgence dans les 24 heures. Mais vous serez toujours dépanner. Votre interlocuteur, c'est la pharmacie et non un centre d'appel sans visage.

La loi vous donne le droit de choisir votre fournisseur lorsque vous sortez de l'hôpital après une intervention. Mais, vous avez souvent l'impression que vous devez choisir une société affiliée à l'hôpital, alors qu'il n'en est rien. Alors, informez l'hôpital que vous voulez être fourni par votre pharmacien, que ça soit un lit, un soulève-malade, de l'oxygène médical... Il suffit de réserver une installation 2 jours avant la sortie.

2/ Bonne conduite en tunnel (Source = Revue Autoroutes de montagnes APRR & AREA)

a/ Les bons réflexes : respectez les distances de sécurité, allumez vos feux de croisement, ne faites jamais demi-tour, pensez au gilet de sécurité si vous avez à sortir de votre véhicule, respectez l'arrêt absolu au feu rouge fixe ou clignotant, comme aux barrières d'arrêt. Vérifiez votre niveau de carburant pour ne pas être immobilisé sous le tunnel.

b/ en cas d'incendie : garez-vous à droite le plus en sécurité possible, coupez le moteur en LAISSANT la clé de contact en place, quittez votre véhicule en faisant attention à la circulation, donnez l'alerte depuis les téléphones de secours (pas de téléphone portable qui ne permet pas de vous localiser). Dès que possible, évacuez le tunnel par les issues de secours.

Si vous estimez en avoir la possibilité, lors d'un début d'incendie sur votre véhicule, roulez jusqu'à la sortie du tunnel.

c/ en cas de panne ou d'accident : allumez vos feux de détresse, essayez de garer votre véhicule à droite, le plus en sécurité. Coupez votre moteur, quittez votre véhicule immédiatement en faisant attention à la circulation et mettez-vous en sécurité, donnez l'alerte depuis les téléphones de secours.

d/ en cas de bouchon : allumez vos feux de détresse, si vous êtes immobilisé, coupez votre moteur, restez dans votre véhicule sauf instruction contraire, écoutez les messages diffusés par la radio autoroutière, suivez les instructions données par le personnel autoroutier.

3/ Les traitements du glaucome.

a/ le traitement ne guérit pas mais ralentit l'évolution de la maladie : c'est donc un traitement à vie. Il faut le faire tous les jours même en l'absence de symptômes.

b/ pour éviter l'effet général (effet systémique) et donc des effets indésirables généraux, appuyez pendant 1 minute sur le coin interne de l'oeil après l'instillation du collyre.

c/ n'arrêtez jamais le traitement sans l'avis d'un médecin.

d/ lors d'une première utilisation, faites attention lors de la conduite d'un véhicule ou d'une machine car les collyres peuvent troubler la vision.

e/ l'ophtalmologiste doit vous suivre régulièrement pour suivre l'évolution de la maladie et repérer une éventuelle perte d'activité du collyre.

4/ La DMLA (dégénérescence maculaire liée à l'âge)

a/ en cas de DMLA débutante, vous pouvez vous auto-surveiller en comparant régulièrement la vision sur chaque oeil (par exemple, regardez une grille de mots croisés en cachant un oeil puis l'autre).

b/ pour éviter l'apparition de la maladie ou ralentir l'évolution, portez des lunettes de soleil et mangez une alimentation équilibrée riche en antioxydants (fruits légumes) et en acide gras oméga 3 (poissons gras des mers froides : saumon, maquereau, hareng...)

c/ des études ont montré le rôle bénéfique d'un apport en lutéine, vitamines et minéraux antioxydants sur la progression de la DMLA. Ceci ne dispense pas d'une alimentation variée et équilibrée.

5/ Ecolo attitude : améliorer la qualité de vie et défendre notre environnement, ça se cultive, à l'échelle de chacun.

H/ Triez, recyclez. Vos emballages représentent 30% du poids et 50% du volume des déchets en France. Avec 42,5 millions de "trieurs" la France se place au deuxième rang en Europe, derrière l'Allemagne. Cela demande un petit effort au début. A méditer : 1,3 million de tonnes d'emballages de verre recyclé = 860 000 tonnes de sable préservées.

I/ Bricoleurs, utilisez des produits labellisés (comme "NF environnement", "Eco label européen") sans solvant ni plomb, non toxiques pour la santé et pour l'environnement une fois rejetés dans l'eau.

   Préférez des peintures à la chaux naturelle ou à la caséine de lait (www.europa.eu.int/ecolabel).

J/ Et si vous restez en ville et au bureau : a/ Ne laissez pas votre ordinateur en veille et éteignez la lumière en partant.

b/ Participez au recyclage (papier et cartouche d'encre d'imprimante).

c/ Evitez d'imprimer tous vos e-mails.

d/ Gardez les feuilles mal imprimées, elles peuvent servir de brouillon.

e/ Privilégiez le papier recyclé (sa fabrication nécessite 20 fois moins d'eau et 3 fois moins d'énergie).

f/ Pratiquez le co-voiturage avec vos collègues quand c'est possible.

6/ Surveillance des traumatismes crâniens chez l'enfant. (Source = Centre Hospitalier de Beauvais) 

Votre enfant tombe sur le crâne. Il est difficile de savoir quand un examen médical est indispensable mais une surveillance est toujours nécessaire.

Si un ou plusieurs des signes suivants apparaissent dans les 2 ou 3 jours, il faut aller immédiatement à l'hôpital : somnolence, vomissements, nausées, troubles de la vue, bourdonnement d'oreilles, fourmillement dans les mains.

Pendant le sommeil, il est important de réveiller votre enfant 2 ou 3 fois par nuit afin de s'assurer de l'absence de complications (vérifiez que l'enfant se réveille complètement : répond à son prénom, capable de bouger les quatre membres).

7/ Piqûres de guêpes : Neutralisez le venin le plus vite possible par aspiration (pompe Aspivenin) et enlevez le dard. Désinfectez la lésion. L'application de glace soulage la douleur. Une pommade antihistaminique réduira l'oedème. Une consulatation médicale s'impose en cas de réaction importante : malaise, oedème du visage, gêne respiratoire, syncope (allongez le malade sur le dos, jambes surélevées et appelez les secours).

8/ Le tétanos en France : toujours présent (source = revue APR) Le tétanos est dû à une bactérie qui pénétre par une plaie. Les signes sont contractures, spasmes neuromusculaires et convulsions. 3 formes : généralisée (80% des cas, la plus grave), localisée ou céphalique avec atteinte des nerfs crâniens.

Un vaccin, efficace et d'une innocuité quasiment parfaite existe depuis plus de 50 ans. La durée d'incubation varie de 1 à 32 jours et 80% des patients ont présenté des symptômes dans les 15 jours suivant l'inoculation. L'hospitalisation varie de 1 à 90 jours. Le taux de décès est de 23 à 30 %. Pour les survivants, il y a risque de séquelles (difficultés à la marche,...) . L'âge des malades est souvent élevé (84 % ont 70 ans et plus). La plupart des cas sont dus à une blessure souillée par de la terre ou des débris végétaux. Mais 40 % des cas concernent des plaies chroniques. Le rappel de vaccination se fait chez l'adulte tous les 10 ans.

9/ Edito : Loi et sécurité. Vous trouverez ci-joint une copie d'un courrier de l'Ordre des Pharmaciens. Les contrôles que nous faisons ne veulent pas dire que les personnes en face de vous sont incompétentes. Justement lors de leur embauche, elles ont subi un test de connaissances poussé. Nous ne faisons qu'appliquer la loi. Professionnels et patients ne peuvent pas réclamer plus de loi lors d'affaires comme le médiator, et moins de loi quand la presse n'a plus rien sous la dent. Pour info, dès le début des années 2000, j'avais mis en garde mes patients contre le médiator.e

10/ Rhume des foins : quelques conseils si vous êtes allergique. 

a/ douchez-vous en rentrant le soir pour éliminer le pollen resté dans vos cheveux.

b/ évitez de sortir entre 5 et 10 heures du matin.

c/ moins vous resterez au vent, moins vous inhalerez de pollen.

d/ ne faites pas sécher votre linge à l'extérieur (le pollen reste fixé sur le linge mouillé).

 

11/ Accompagner en fin de vie : quelques conseils pour les personnels médicaux, utiles à chacun. (Source = Prescrire n°222)

a/ Encourager les parents à dire à l'être aimé qu'ils acceptent qu'il les quitte.

b/ Les perfusions sont rarement nécessaires.

c/ Supprimer les traitements inutiles. (il faut comprendre que certains traitements deviennent accessoires)

d/ La prise en charge des symptômes d'inconfort (douleurs, dyspnée, nausées...) doit être énergique.

e/ Encourager à faire le bilan de sa vie et les discussions spirituelles.

f/ ne jamais abandonner le patient. g/ écouter le malade.

h/ Définir les attentes du patient et contribuer à leur réalisation.

i/ Ne pas entreprendre des examens inutiles.

j/ Donner une alimentation et une hydratation adaptées en privilégiant la voie orale.

k/ Veiller au maintien d'un bon état de la bouche et de la peau.

l/ Encourager la famille à rester autant qu'elle le désire auprès de son parent.

12/ Cyclamed et médicaments périmés : La pharmacie reprend vos vieux médicaments et seulement les médicaments : pas de produits chimiques, pas de matériel coupant, piquant. Un livreur qui reprend les cartons a été piqué : il est actuellement en CHU pour savoir si on doit lui faire une tri-thérapie anti-SIDA et il a dû faire toute une batterie de vaccins. 

13/ Pour rire : - Où tu vas, Georgio ? T'as tes valises et tout... - Je pars en voyage de noces, Dino. A Capri.

- Formidable. Et où elle est, ta femme ? - Eh ! Ma femme, elle part pas : elle garde le magasin.