JOUPCHA 2 - 15.02.2011

Par votre pharmacien
JOUPCHA 2 - 15.02.2011

0001.jpg

0002.jpg

0003.jpg

15 fév 2011 - n°2 Principale Source : Prescrire (revue formation Médecins-Pharmaciens, indépendante des lobbies industriels, financée par ses lecteurs.)

A/ Prévention des fractures chez les femmes âgées (c'est important car à cet âge, la récupération est difficile) :
a/ Il faut un apport suffisant en calcium (=1000mg par jour minimum) et en vitamine D.
- Aliments riches en calcium (en mg. de calcium pour 100g d'aliments) :

Fromages à pâte ferme =750 à 1100g
Fromages à pâte molle =150 à 300
Cresson, persil, noisettes = 200
Bigorneaux, escargots = 165
Fromage blanc, figue sèche =160
1 yaourt = 150
Lait de vache 100ml =130
Glaces = 140
Oeufs de poissons = 140
Crevettes, moules = 100
Crème fraîche = 100
Chocolat = 80 à 100
1 oeuf entier = 30
Poissons = 20 à 120 etc...

      b/ Il faut faire de l'exercice physique pour garder une certaine souplesse et exercer votre équilibre, ce qui réduit les chutes. Le programme d'exercice doit être enseigné par un kinésithérapeute, pour l'adapter à chacun (renforcement de divers muscles, marche alignée, plusieurs façons de marcher, enjamber un obstacle, s'agenouiller, se pencher, ramasser un objet, monter un escalier, rotation de la tête...).

c/ Il faut adapter sa maison, pour éviter les chutes : 

- supprimer les tapis ou les fixer au sol;
- dégager le trajet de tous vos meubles, pour aller au W.C.;
- ne pas laisser traîner des fils électriques;
- souvent la nuit vous vous levez pour aller au W.C : prévoyez un accès facile et un bon éclairage partout, ou une chaise-perçée à côté du lit.
- prévoir un tapis adhérent dans la salle de bain, ainsi que des barres sur le côté de la baignoire, de préférence en plastique (moins glissante).

  d/ Limiter les médicaments calmants qui diminuent aussi vos réflexes : c'est le médecin qui doit juger quels sont les médicaments indispensables ou éliminer les autres.

B/ Vous êtes diabétique ou vous habitez avec un diabétique, traité par insuline :
1/ L'hypoglycémie sévère survient chaque année chez 1/3 des diabétiques sous insuline.
2/ Il est donc important d'avoir du GLUCAGON (Glucagen*) à sa disposition (si possible conservé au réfrigérateur mais il se conserve tout de même quelques mois à 25°C) et d'apprendre à s'en servir.
3/ Lorsque le diabétique est inconscient et ne peut avaler du sucre, l'injection de GLUCAGON permet généralement le retour à la conscience normale en 15 mn. Il n'y a qu'exceptionnellement des séquelles physiques ou neurologiques chez l'adulte.
4/ Matériel :
a/ seringues et aiguilles courtes (ex : seringues à insuline de 2 ml).
b/ deux ampoules de GLUCAGON (dans l'affolement, il n'est pas rare de casser la première).

   5/ A savoir :

a/ injecter du GLUCAGON en dehors d'une hypoglycémie ne sert à rien, mais est sans danger.
b/ l'injection de GLUCAGON peut être faite en sous-cutanée, comme l'insuline, aux mêmes sites d'injection que l'insuline, si nécessaire à travers les vêtements, sans désinfection préalable.
c/ il est souhaitable de s'entraîner au CALME à la reconstitution du GLUCAGON (pour l'apprentissage, garder les ampoules périmées en les séparant bien des autres ampoules ou prescription d' 1 ou 2 ampoules supplémentaires. d/ vous pouvez apprendre à faire une injection sous-cutanée à l'occasion des injections d'insuline.
e/ vérifier régulièrement la date de péremption des ampoules.
f/ l'action du GLUCAGON est limitée : dès le retour à la conscience, le diabétique doit manger des glucides, pour éviter une nouvelle hypoglycémie. Il doit rechercher la cause de l'hypoglycémie, éventuellement avec l'aide de son médecin.

C/ A votre pharmacie, nous pouvons vous fournir tout le matériel médical (lit médical, relève-malade, aérosol, cannes, déambulateurs, tensiomètre, lecteur de glycémie, matériel pour WC, le bain, la cuisine, oxygène 24h sur 24 et 7 jours sur 7...), immédiatement ou pour certains articles, sur commande, dans la demi-journée. Nos avantages :
a/ pas plus cher, voire moins cher...

D/ Téléphones mobiles et stimulateurs cardiaques : on note 20% d'interférences, lorsque les deux appareils sont en regard (poche de chemise) avec palpitations, étourdissements. Mais lors d'une étude anglaise, il n'y a jamais eu de problèmes avec l'écouteur au niveau des oreilles.

E/ Contraception : les spermicides locaux ne sont pas fiables à 100%. Il faut donc associer un moyen contraceptif mécanique. Attention, certains spermicides locaux sont contre-indiqués avec le caoutchouc. Rappelons que les spermicides ne constituent pas un moyen de protection contre les Maladies Sexuellement Transmissibles.

F/ Prématuré et la méthode Kangourou : celle-ci nous vient de Colombie. Le principe est simple : la mère porte son bébé peau contre peau au niveau de sa poitrine, en position verticale, 24h sur 24, en l'allaitant à la demande. Cela permet de remplacer la couveuse et même au prématuré et à la mère de quitter plus vite l'hôpital. Attention, cela n'a rien à voir avec les centres Kangourou en France, où le bébé est porté seulement quelques heures par jour, seulement pour préserver la relation mère-enfant.

G/ Stérilité masculine avec les anabolisants stéroïdiens : les anabolisants stéroïdiens exercent un contrôle négatif (c'est-à-dire mise en sommeil) sur l'axe hypothalamo-hypophysaire, ce qui entraîne une diminution de la taille des testicules et une diminution de la production des spermatozoïdes en bon état. L'arrêt des anabolisants permet un retour à la normale parfois seulement après 2 ans, et peut-être parfois jamais. Attention, parfois le gymnase fournit des boissons qui en contiennent sans prévenir le sportif... Une enquête dans la région Midi-Pyrénées a montré qu'au moins 2,9% des garçons et 1,4% des filles d'âge scolaire s'étaient déjà dopés et 10,3% connaissaient un copain s'étant déjà dopé.

H/ Sécurité routière en hiver (Source = Revue Autoroutes de montagnes APRR & AREA hiver 2008)Avec le froid, l’humidité ou la nuit qui tombe plus tôt, des précautions s’imposent. Pluie, neige rendant la chaussée glissante (sur sol humide, la distance de freinage est multipliée par 2). Si on part en vacances, la voiture est surchargée. Respectez quelques conseils :

  • a/ Renseignez-vous sur les conditions de circulation (pour le ski, pensez www.aprr.fr).
    b/ Vérifiez bien vos équipements : pneus, batterie, essuie-glace, antigel, phares.
    c/ Faites une bonne provision de biscuits, boissons, couvertures et vêtements chauds : le voyage peut s’allonger.
    d/ Sur autoroute, écoutez Autoroute INFO FM 107.7.
    e/ Respectez les distances de sécurité et ralentissez lorsque la visibilité s’affaiblit. En cas de brouillard, allumez vos feux antibrouillard et pensez que l’appréciation des distances est modifiée. Connaissez-vous le phénomène de l’aspirateur : lorsque le brouillard s’épaissit, on accélère pour ne pas perdre de vue les feux arrière du véhicule qui vous précède. Mais le plus souvent, lorsqu’un automobiliste constate que le véhicule de derrière se rapproche à grande vitesse, il accélère à son tour. La vitesse des deux véhicules augmente dangereusement. Lorsque à cela s’ajoutent des distances de sécurité non respectées et une chaussée glissante à cause de l’humidité, les risques de provoquer de graves accidents sont importants.
    f/ Arrêtez-vous toutes les 2 heures.
    g/ Anticipez les risques : bouchons, ponts, tunnels, zones humides ou d’altitude... Plus vous aurez de temps pour agir, mieux vous maîtriserez votre véhicule. Le principal danger en hiver vient de la diminution de l’adhérence. Roulez donc moins vite. De plus la vitesse est limitée à 50 km/h lorsque la visibilité est réduite à 50 mètres. Laissez deux bandes blanches (de la bande d’arrêt d’urgence sur autoroute).
    h/ conduisez en douceur pour éviter dérapage et patinage : limitez les accélérations brutales (car elles augmentent le risque de dérapage incontrôlé) et utilisez le frein moteur au lieu de freiner (vous perdrez moins le contrôle de votre véhicule si la chaussée est glissante).
    i/ Sous la neige ou dans le brouillard, les feux antibrouillard sont nécessaires. Mais sous la pluie, ils deviennent éblouissants et sont interdits.
    j/ En cas de tempête de neige, les chasse-neige entrent en action : il est interdit de le doubler (art 414.17 du code de la route). Soyez donc patient et restez derrière eux. Les chaînes sont interdites sur l’autoroute.
    k/ Faites chauffer votre moteur quelques minutes pour dégivrer l’extérieur du véhicule. Mais le faire fonctionner à vide trop longtemps l’abîme. Mieux vaut rouler lentement pour commencer un trajet.

I/ Vaccination ROR (rougeole-oreillon-rubéole) : gratuit pour les enfants de 1 à 17 ans. Demandez à votre médecin.

J/ A quel âge est-il anormal de faire encore pipi au lit ? Un enfant sur 2 mouille son lit à 2-3ans, et ils sont encore 15% à faire pipi au lit à 5 ans, en grande majorité des garçons. Le terme "anormal" est inapproprié, car l'énurésie est une défaillance momentanée du contrôle des urines, et ce contrôle apparaît spontanément à un âge variable selon la maturation de l'enfant. A partir de 5 ans, il est recommandé d'interroger un médecin sur l'énurésie de son enfant. Une brochure est disponible à la pharmacie.

K/ Médicaments et durée de traitement : 30 à 60% des patients ne font pas leur traitement complet (dans ce cas, souvent, il ne sert à rien de le commencer). Cette attitude serait même responsable de 10% des hospitalisations.N'oublier pas de dire à votre médecin ou votre pharmacien, lorsqu'un traitement vous pose un problème: prise au travail, absence de discrétion, perte de mémoire, comprimés trop gros, mauvais goût, des boîtes ou des comprimés qui se ressemblent, notice peu lisible... Il existe sûrement une solution de rechange.

L/ Mort subite du nourrisson “DODO sur le DOS” : il faut coucher les nourrissons sur le dos. Cela réduit de façon importante le risque de mort subite. (Certains cas bien particuliers peuvent contre-indiquer cette position).

M/ Pour rire : - Je fais de l’insomnie en ce moment. Je me réveille tous les deux ou trois jours...

Votre pharmacien, X. Maillard