JOUPCHA 17 - 17.11.2012

Par votre pharmacien
JOUPCHA 17  - 17.11.2012

0001.jpg

0002.jpg

N°17 nov 2012 - Principale Source : Prescrire (revue formation Médecins-Pharmaciens)

1/ Qualité des huiles essentielles : l'appellation "pure et naturelle" garantit que l'huile essentielle provient uniquement de la plante indiquée sur l'étiquette et qu'elle n'est pas mélangée ou coupée avec d'autres substances. C'est un minimum à exiger, les falsifications étant nombreuses allant de l'allongement de l'huile essentielle (=sauçage : action médicinale moins concentrée) à l'huile essentielle synthétique à 100% (dans ce dernier cas, autant dire que l'action médicinale sera nulle car on sait synthétiser une copie de parfum, mais on ne sait pas copier les 50 à 250 substances actives différentes d'une huile essentielle).

  La qualité "totale" indique la bonne conduite de la distillation, afin d'obtenir l'intégralité de l'essence, ce qui signifie parfois plusieurs heures de distillation.

  Les adjectifs "comestible, alimentaire, pharmaceutique" sont flous (ne pas les retenir). Les doses indiquées (nombres de gouttes) varient d'un fabriquant à l'autre puisque la concentration, la taille de la goutte varient de l'un à l'autre.

2/ Huile essentielle niauli : est très efficace pour les rhumes et rhinites; aussi en association pour les syndrômes grippaux.    

3/ Adolescentes et grossesse : en France, 60% des premiers rapports sexuels des mineures auraient lieu sans contraception (risque de grossesse) et sans protection (risque de IST=infections sexuellement transmissibles : herpès, SIDA, hépatite B...). N'attendez pas pour en parler (même si vous êtes contre) ou consultez votre médecin de famille avec votre enfant : vous pouvez lui sauver la vie.

4/ La bonne question : souvent on entend que tel petit commerce est plus cher de 50 centimes sur un produit ! Et si vous faites le point, que vous n'achetez que 3 produits dans l'année, vous n'avez finalement déboursé que 1,50e en plus par an ; Est-ce si cher que cela si ce commerce vous plait, vous conseille bien, est aimable ? Et si un jour, il ne vous parle plus car il faut courir pour vendre moins cher ; et si un jour, il n'y a plus que Internet et la Chine ; et si un jour, il fermait...

5/ Asthme et environnement : VRAI ou FAUX (Impact Pharmacien n°45)

a/ la pollution augmente le nombre d'asthmatiques.

b/ l'augmentation du nombre d'asthmatiques vient en premier de la maison : acariens, air conditionné, fumée de tabac, trop bonne isolation, hamsters ou autres animaux.

c/ la deuxième cause est la trop bonne hygiène.

d/ la troisième raison est l'alimentation industrielle et les fruits exotiques.

6/ Médicaments et animaux : attention aux mauvaises surprises. (Source Dr Hatcher, vétérinaire)

a/ les animaux et les humains ne sont pas toujours comparables : un médicament peut soulager vos douleurs mais peut être fatal pour votre chien ou chat. Chez le chien, les AINS provoquent très facilement des ulcères gastriques. Chez le chat, très peu de molécules ont une AMM (=Autorisation de Mise sur le Marché) pour le chat. D'où l'importance en cas de douleur, de donner une spécialité ayant une AMM pour l'espèce concernée.

b/ les vétérinaires utilisent parfois des doses plus élevées que celles actives chez l'Homme (oedème du poumon...)

c/ attention aux lotions et autres pommades : les animaux de petite taille (chiots, chatons, chihuahuas, yorkshires, spitz nains...) ont une grande surface corporelle par rapport à la taille. La toxicité est donc très augmentée.

c1/ Il faut éviter l'application de produits sans rinçage, tels que les organophosphorés ou -chlorés, les carbamates (traitements insecticides).

c2/ Les perméthrines sont toxiques chez le chat.

c3/ Chez le chien, les corticoïdes sont dangereux (risque de syndrome de Cushing, même avec un collyre; et à l'arrêt du traitement, effet inverse jusqu'au coma).

d/ sur un petit animal, couper l'extrémité du collier antiparasitaire : trop long, la dose devient trop forte et est toxique.

7/ Réponses au 5 : a/ FAUX : la pollution aggrave la maladie, mais elle ne déclenche pas la maladie. b/ VRAI.

c/ VRAI, car le système immunitaire est beaucoup moins sollicité pour tuer les microbes. Le système immunitaire s'oriente alors vers l'allergie ou contre des cellules du corps humain. d/ VRAI.

8/ SODA, pense à ta planète, tu y vivras longtemps ; montre l'exemple à tes amis, ta famille.

9/ Herpès du visage : différents signes. (Source:Association Herpès n°4)

a/ Le plus fréquent est le bouton de fièvre.

b/ Il existe la gingivo-stomatite aiguë (fortes douleurs dans la bouche gênant l'alimentation, salivation importante, fièvre à plus de 39°C, nombreux ganglions au niveau du cou): les vésicules dans la bouche laissent vite la place à des ulcérations jaunâtres sur une muqueuse très inflammatoire. La gorge peut être atteinte par contiguïté (=angine herpétique)

c/ Une personne se plaignant d'avoir le nez bouché avec présence de vésicules autour des narines, des ganglions du cou et de la fièvre peut faire une rhinite herpétique : le virus est présent dans les mucosités nasales.

d/ Un panaris doit faire penser au virus herpétique en l'absence de douleurs battantes du doigt.

e/ L'herpès oculaire est la première cause de cécité d'origine infectieuse dans les pays industrialisés (60 000 cas par an en France) : il faut voir un ophtalmologiste en urgence. Les signes sont : fièvre, conjonctivite et/ou ulcération du bord libre de l'oeil, larmoiement, sensation de "grain de sable", impression pénible à la lumière.

10/ Légionellose : infection potentiellement mortelle (Source = Prescrire n°257)

Les 2 principales circonstances ont été les voyages (séjour à l'hôtel ou en camping) et le milieu hospitalier ou médicalisé. On a retrouvé des contaminations jusqu'à 12 km d'une tour aéroréfrigérante.

La prévention consiste à régler le thermostat du chauffe-eau à 60° C, en installant éventuellement des dispositifs anti-brûlures (qui abaissent la température de l'eau à 49° C ou moins) soit à la sortie des chauffe-eau, soit à proximité des robinets.   

11/ Risque de contamination bactérienne chez les utilisateurs de lentilles de contact (Ordre n°124, d'ap. Direction des Hôpitaux) :

* risque de kérato-conjonctivites sévères.

* les produits pour lentilles en flacon multidoses sont délivrés stériles mais ils risquent de se contaminer ou de perdre leur efficacité en cas de mauvaise manipulation ou d'utilisation au-delà des délais prévus par le fabricant.

* le nettoyage et le renouvellement des étuis et des ventouses utilisées pour les lentilles de contact sont souvent négligés et peuvent constituer une source d'infection.

12/ Herpès du visage : à savoir. 

1/ Les rechutes sont précédées pendant quelques heures à 48 heures de signes annonciateurs : picotements, démangeaisons, sensation de brûlure ou de douleur. Il faut débuter le traitement le plus tôt possible, dès ces premiers signes.

2/ Les risques de contagion existent de 2,5 jours avant et 2,5 jours après la poussée. La poussée est parfois invisible.

3/ Les facteurs déclenchant la rechute sont reconnaissables : fatigue, fièvre, stress, soleil, émotions, traumatismes locaux comme une extraction dentaire.

4/ Conseils de prévention en cas de bouton de fièvre :

a/ lutter contre la douleur et la contagion à l'aide de traitements adaptés.

b/ bien se laver les mains après avoir touché des lésions pour éviter de contaminer une autre partie du corps.

5/ Quand on se sait porteur d'herpès labial (on a déjà eu un bouton de fièvre...), il faut :

a/ Eviter de se toucher les yeux.

b/ Eviter d'humecter ses lentilles avec sa salive ou échanger ses lentilles de couleur.

c/ Eviter de partager ses serviettes, gants de toilette, tube de dentifrice, brosse à dents, rasoir... avec son entourage

d/ Après la toilette du visage, éviter de frotter les yeux avec le même coin de serviette utilisée pour sécher les lèvres.

e/ Eviter le contact (salive, baiser) avec les nouveau-nés, les personnes atteintes d'eczéma ou dont les défenses immunitaires sont affaiblies (femmes enceintes, personnes atteintes du sida, ayant subi une greffe ou une transplantation d'organe, sous chimiothérapie), et dans le doute avec tout le monde.

f/ Eviter les rapports sexuels oro-génitaux.

6/ Eviter de mettre un enfant ayant un bouton de fièvre à la crèche.

13/ Revue de Presse du Professeur Pothier, Université de Tours : Les journaux "grand public" donnent beaucoup d'informations sur la phytothérapie avec plus ou moins de bonheur. Quelques perles à ne pas retenir : a/ dans INTIMITE "le thé vert contient théophylline et théobromine" mais la caféine a disparu. b/ L'arnica dont on conseille la cueillette (sans décrire la plante) et dont les vertus sont bien connues ...pour les lésions internes. c/ La grande consoude cicatrise tellement vite qu'il ne faut pas l'utiliser sur des plaies sales car la cicatrisation trop rapide enfermerait les saletés de la plaie... Encore beaucoup d'autres affirmations fantaisistes. En conclusion, de nombreux articles sans originalité (très souvent des copies d'ouvrage de phytothérapie) avec des exagérations sur les effets attendus. Souvent aucune mise en garde n'existe indiquant de ne jamais arrêter un traitement médicamenteux, notamment pour les diabétiques, l'hypertendu. Sur le net, des sites privés intéressants mais aussi des banques de données avec des informations erronées voire dangereuses. Attention notamment aux sites commerciaux qui cherchent surtout à vendre leurs produits maison.

14/ Votre oreille en avion : "Quies" Avion est un bouchon d'oreilles protecteur avec filtre régulant les flux de pression atmosphérique oreille - extérieur, de façon naturelle (testé par des pilotes de l'US Navy). Ainsi il soulage les douleurs occasionnées par les changements de pression dans les avions, dans les trains ou en altitude. (Source = laboratoire Quies)

15/ Campagne de dépistage hypertension à la pharmacie du Château du 19 au 24 novembre. Conformément au changement de loi, dans le cadre des nouvelles missions du pharmacien : comptez 5 euros pour vous faire dépister. 

17/ Pour rire : - Marcel, si je me coupe les oreilles, tu crois que je deviendrais sourd? - Non, mais tu ne verrais plus clair.

- Allons donc. Pourquoi ? - Parce que ton chapeau tomberait sur tes yeux...