JOUPCHA 15 - 15.08.2012

Par votre pharmacien
JOUPCHA 15  - 15.08.2012

0001.jpg

0002.jpg

N°15 août - sept 2012 - Principale Source : Prescrire (revue formation Médecins-Pharmaciens, indépendante des lobbies industriels, financée par ses lecteurs.)

1/ Œdipe et le Sphinx, 1808, musée du Louvre, Paris. Du maître le plus classique du XIXe siècle français : Ingres, est la reproduction actuellement visible dans la vitrine. 

2/ Etude faite par 900 stagiaires-pharmaciens de 6ième année (juste avant le diplôme de Docteur en Pharmacie) dans 900 pharmacies autour de Lyon. 6 millions d'ordonnances ont été observées lors de la vente aux patients en 12 semaines. Sur ces 6 millions d'ordonnances, 11803 avaient un problème (interaction, contre-indication, mauvaises doses, effets indésirables, traitements mal suivis). Il y a eu appel du médecin environ 2 fois sur 5, le reste étant réglé par le pharmacien. Les problèmes concernaient tous les types de médicaments (sur ordonnance ou non, remboursés ou non, en vente libre ou non). Dans 1 cas sur 5, il s'agissait d'anti-inflammatoires : le Professeur Colin (épidémiologie et évaluation médicale à l'université Claude Bernard- Lyon I ) et Mme Couray-Targe (praticien hospitalier) ont calculé l'économie de chaque intervention du pharmacien entre 200e et 470e. Par extrapolation à la France entière, en 12 semaines, les pharmaciens ont fait faire à la Sécu une économie en soins et hospitalisations de 13 à 24 millions d'euros (seulement pour les ordonnances avec anti-inflammatoires). (Source : Bulletin Ordre des Pharmaciens n°185 )

3/ Nouvelles missions du Pharmacien : La nouvelle loi nous autorise à pratiquer différents actes de prévention, en contrepartie d'honoraires comme le médecin, l'infirmier et d'autres personnels médicaux. Aussi du 15 au 22 septembre 2012, vous pourrez vous faire dépister à la pharmacie la DMLA. L'honoraire normalement de 5 euros sera ramener à 3 euros, pour vous permettre de découvrir cette nouvelle activité.

4/ Enfants de 6 à 14 ans : 1 écolier sur 3 ne voit pas bien. Rappelons que la Sécu rembourse à 60%, les verres organiques incassables et les montures, pour les enfants de moins de 16 ans.

5/ Parfois, certains patients repartent de la pharmacie quand 2 patients sont devant lui : bien souvent il faut moins de 5 minutes pour servir ces 2 patients. Alors prenez le temps de décompresser en attendant votre tour et si vous êtes pressé, pensez à préparer votre carte vitale... Il n'y a qu'une seule file à la pharmacie donc chacun passe selon son arrivée.

6/ Aviculture : l'utilisation actuelle d'animaux moins résistants (dans un milieu où les microbes et les parasites sont en quantité importante), avec parfois un mélange des espèces et une alimentation déséquilibrée entraîne différents problèmes. Dans ces conditions, la moindre faiblesse, le moindre stress, peuvent provoquer l'installation de la maladie. Il est primordial d'agir en prévention, principalement sur les jeunes animaux. Les jeunes animaux sont plus fragiles et sont plus exposés à différents stress (stress des manipulations, du transport, de l'installation, du changement d'aliment). Dès l'arrivée des jeunes sur l'élevage, il faut intervenir : maintenir une bonne hygiène des locaux, renforcer la résistance des animaux. Une déficience en vitamine A rend les muqueuses plus perméables aux germes responsables d'infections et augmente ainsi la sensibilité des animaux. Le médicament VITAVIA assure un bon apport en vitamine A, mais aussi en vitamine C : c'est une aide précieuse dans la résistance au stress et aux infections.

7/ Alcool et anti-inflammatoires : ne buvez pas d'alcool quand vous êtes sous anti-inflammatoires. On suspecte la possibili- té d'effets secondaires graves, même chez les sujets jeunes.

8/ L'andrologie, une spécialité médicale peu connue : 

L'andrologue n'est pas seulement le médecin de l'homme adulte. Il est aussi le spécialiste qui engage le premier dialogue avec le garçon avant et après la puberté, lorsque les parents ont moins de facilité pour en parler. L'andrologue est là pour prendre en charge les problèmes d'impuissance, de stérilité (il existe des traitements hormonaux destinés à renouveler les cellules testiculaires paresseuses, et des traitements chirurgicaux), de malformation congénitale du pénis... Certains traitements doivent toujours être faits avant la puberté du garçon. (Source Mutualité Somme )

9/ 10 règles d'or pour bien se nourrir: (source Mutualité)

a/ acheter le plus frais possible. b/ rangez vos achats le plus vite possible.

c/ rangez-les à l'abri de la chaleur, lumière et humidité. d/ ne stockez pas les aliments trop longtemps.

e/ veillez à ne pas couper la chaîne du froid. f/ épluchez ou lavez avec grand soin.

g/ éliminez les graisses apparentes. h/ cuisez les aliments le plus vite possible.

i/ ne gardez pas les préparations au chaud trop longtemps. j/ consommez tout de suite.

10/ Huile essentielle de cyprès : Par voie orale, elle favorise la circulation. En massage, elle est cicatrisante, défatiguante. En diffusion, elle parfume (attention les huiles essentielles ne s'utilisent jamais pures. Demandez nous conseil).

11/ Vrai ou Faux : le dos. a/ il faut dormir sur un lit très dur. b/ le sport n'abîme pas le dos.

c/ les problèmes de dos nécessitent une immobilisation allongée.

12/ Les dioxines : terme simplifié pour désigner toute une série de composés polychlorés stables et fortement liposolubles. Seules quelques dioxines sont véritablement toxiques : la plus toxique est la TCDD. Les dioxines se forment à température élevée (300° C) lors d'activités humaines (incinération des déchets, métallurgie, chimie, papier...) ou lors d'accidents (incendies de transformateurs isolés au pyralène). Les dioxines sont détruites à partir de 600° C.

Du fait de leur grande stabilité chimique, les dioxines restent dans l'environnement. Comme elles sont très liposolubles, elles s'accumulent dans les graisses de la chaîne alimentaire (du petit poisson au gros poisson puis à l'ours, à l'Homme).

Les symptômes d'une exposition de courte durée n'apparaissent qu'à doses assez élevées. Pour une exposition prolongée à de plus faibles doses, on peut avoir des effets notamment cancéreux. Chez l'Homme, à la suite de l'accident de Seveso, seules des manifestations cutanées ont été observées. 

Pensez-y avant de jeter un déchet à la poubelle car même un sac plastique brûlé en produit. La question à se poser avant d'acheter et de jeter est "cela est-il utile ou bien puis-je éviter de l'utiliser". C'est pour cela qu'à la pharmacie, nous vous demandons si vous voulez un sac ou non ; pensez à prendre un cabas si cela vous interpelle. (source Ordre des Pharmacien n°179)

13/ Le "régime méditerranéen" : une étude a montré qu'après un premier infarctus, le régime alimentaire "méditerranéen" diminue la mortalité globale et la mortalité cardio-vasculaire. Principe de ce régime : augmentation de la consommation de pain, de légumes verts, de légumes à base de racines, de fruits et de poissons; diminution de la consommation de viande et remplacement du boeuf, de l'agneau et du porc par des volailles; utilisation de l'huile d'olive et de colza pour les salades et la cuisine: remplacement du beurre et de la crème de lait par une margarine à base de colza. Une quantité modérée de vin est autorisée (mais non conseillée) au cours des repas. (Source= Prescrire n°208).

14/ Dangers de sniffer (reniffler) des solvants : (source: Prescrire n204)

a/ Cette toxicomanie ne concerne pas que la colle mais beaucoup de produits qui contiennent des solvants. L'action par voie pulmonaire est très rapide, avec euphorie, excitation, désinhibition, hallucination. Puis l'éloquence devient lente, la démarche chancelante puis une somnolence apparaît.

b/ L'intoxication par inhalation de solvants peut débuter dès l'âge de 6 ans, mais elle est surtout observée vers 14-15 ans; elle est plus rare chez l'adulte. Aux USA, 5 à 10% des élèves de 10 à 12 ans interrogés reconnaissaient avoir inhalé des solvants durant l'année. En France, 1 à 6% des adolescents ont déclaré avoir inhalé des solvants. Dans une enquête à Toulouse et à Nancy, 12,6% des adolescents reconnaissaient avoir inhalé au moins une fois des solvants. Ces chiffres sont sûrement inférieurs à la réalité (en effet, les auteurs d'actes répréhensibles ont tendance à nier même lors de questionnaires anonymes).

c/ En cas de consommation régulière, une dépendance a été décrite, et un syndrome de sevrage a été observé lors d'arrêt brutal. Ce syndrome de sevrage peut durer 2 à 5 jours, associant irritabilité, troubles du sommeil, tremblements, nausées, douleurs abdominales et thoraciques.

d/ L'inhalation répétée de solvants conduit à une importante dégradation neurologique, souvent irréversible (les solvants se fixent directement sur les lipides du tissu nerveux) : selon les solvants, on observe des démences, des syndromes cérébelleux, des déficits visuels ou auditifs, des neuropathies périphériques... Il existe un risque de mort subite par arythmie cardiaque, dès la première inhalation. D'autres décès sont observés par suffocation, incendie par inflammation du solvant, comportements à risques (sauts, noyades...). Des complications existent au niveau du foie et des reins.

e/ Le diagnostic est facilité par l'odeur du solvant qui persiste plusieurs heures dans l'haleine et par des éruptions péri-orales par dessèchement cutané dû aux solvants puis par surinfection.

f/ La prévention passe surtout par l'information sur les dangers de l'inhalation des solvants auprès des enfants, des adolescents, de leurs parents, des enseignants et des vendeurs de substances volatiles.

15/ Les vers chez les chiots et chatons : les plus fréquents sont les ascaris, qui sont la première cause de mortalité. Il est donc impératif de faire des traitements préventifs. 

16/ Patients à risque élevé d'infections : Vous faites partie des catégories suivantes (enfants de moins d'un an, personnes âgées, grossesse, diabétiques, splénectomisés, immunodéprimés par hémopathie, cancers, brûlures, traitement par corticoïdes ou immunosuppresseurs, greffe de moelle, transplantation d'organes, insuffisance rénale, malnutrition, HIV, rougeole, tuberculose, paludisme, toxoplasmose...) : vous êtes particulièrement vulnérables aux infections. Vous devez prendre au sérieux dès le début tout infection. (Source = Prescrire n°212 -suppl)      

17/ Ginseng : pas toujours la plante annoncée. Attention aux falsifications car il y a un risque d'interaction grave avec des médicaments. (Source = Prescrire n°211)

18/ Pas de roller sans protections : Les principales causes d'accidents sont la chute et la collision (avec un objet, une personne). On conseille le port de protège-poignets, genouillères, coudières et casque. (Source = Prescrire n°217)

Réponses au 11/ a-Faux. Pas de lit mou, mais le lit trop dur ou la planche sous le matelas n'est pas mieux.

                     b-Faux. Faire du sport oui mais pas n'importe quoi : attention à l'aviron, au tennis et à la planche à voile.

c-Faux. Pas question de rester des semaines au lit, 3 à 5 jours c'est le maximum, bien souvent la reprise d'une activité dès le deuxième jour est possible et souhaitable.

19/ Clavier d'ordinateur : on y retrouve des microbes, aussi le mot d'ordre est "lavez-vous les mains." Notamment avant de manipuler la vaisselle et de passer à table. (Source = Prescrire n°218)

20/ Pour rire : Chéri, demande une Martienne à son mari, tu ne prends pas ta soucoupe, aujourd'hui ? _ Non, je ne suis pas dans mon assiette !