Joupcha 12 - 25.04.2012

Par votre pharmacien
Joupcha 12  - 25.04.2012

0001.jpg

0002.jpg

N° 12- Avril 2012 Principale Source : Prescrire (revue formation Médecins-Pharmaciens, indépendante des lobbies industriels, financée par ses lecteurs.)

1/ L'autopalpation des seins et dépistage des cancers. (Source = Prescrire n°246,)

Pas d'intérêt car il n'entraine pas de réduction de la mortalité mais par contre, il augmente le nombre de biopsies (prélèvement de tissus) inutiles. Il vaut mieux avoir un examen clinique par un médecin et rechercher par interrogatoire les femmes à risques dans l'histoire de leur famille.

2/ Toujours du tétanos en France : (Source = Prescrire n°247,

55 cas en 2000 et 2001, évitables par la mise à jour systématique de la vaccination. Le tétanos peut être attrapé par une blessure de jardinage, par une chute avec plaie souillée de terre, une blessure par du matériel souillé, morsure ou griffure d'animal, piqûre végétale, corps étranger. L'hospitalisation est inévitable (20% de décès et 15% de séquelles)

L'injection de drogues est aussi un risque de contracter le tétanos.

On vaccine un adulte par 2 injections à 1 mois d'intervalle et un rappel 1 an après. En cas de blessure potentiellement tétanigène, on fait un rappel si le rappel a plus de 5 ans. Sinon, le rappel pour les adultes à jour ne se fait plus qu'une fois tous les 10 ans.

3/ Don d'organes : donneur ou pas.

Pourquoi est-ce si important d'en parler ? En France, la volonté du défunt prime sur toutes les autres. Mais faute d'en avoir parlé ensemble, des familles touchées par le deuil brutal d'un être cher se trouvent chaque année dans la situation difficile de décider au nom de leur proche.

Que nous soyons pour ou contre le don de nos organes, notre choix doit être connu de nos proches pour les aider dans des circonstances difficiles.

La greffe d'organe, c'est le remplacement d'un organe défaillant par un organe sain. En 2004, 11 500 personnes ont eu besoin d' une greffe d'organes pour continuer à vivre. Ce nombre augmente chaque année du fait de l'allongement de la durée de vie. La même année, 3948 personnes ont pu bénéficier de la greffe dont elles avaient besoin et 260 malades sont décédés faute de greffons.

Seules les personnes décédées en état de mort encéphalique dans un service de réanimation peuvent être prélevées. En 2004, 2515 personnes ont été recensées en état de mort encéphalique. Et 1291 ont été effectivement prélevées.

Vous pouvez demander votre carte de donner d'organes à la pharmacie ou à l'agence de la biomédecine 01 55 93 65 50 - www.agence-biomedecine.fr

4/ Vos médicaments, parlez-en avec nous. (Source = Groupe Qualité "Ordre des Médecins, Pharmaciens, Associations malades-consommateurs, experts médecins spécialistes)

4.1/ Vous n'êtes pas toujours sûr de vous lorsque vous prenez vos médicaments ? Vous n'êtes pas la seule personne dans ce cas! Le médicament a pour but de soigner, soulager et prévenir la maladie. Votre médecin et votre pharmacien veillent à ce que vos médicaments soient efficaces et bien tolérés. Certaines circonstances peuvent déséquilibrer votre traitement. Pour éviter ces situations, nous avons besoin de vous. VOS MEDICAMENTS , OSEZ EN PARLER !

4.2/ Vos questions :

a/ Savez-vous à quoi sert chacun des médicaments que vous prenez ? NON ? Vous n'êtes pas le seul ! Après 65 ans, plus d'une personne sur deux est dans votre cas.

b/ Vous avez du mal à comprendre votre ordonnance ? OUI ? Vous n'êtes pas le seul : Osez demander des explications à votre médecin, votre pharmacien, votre infirmière. Tous peuvent vous donner des explications claires.

c/ Il vous arrive de faire des erreurs avec vos médicaments, notamment en cas de nouvelle prescription ou avec les médicaments génériques ? OUI ? Vous n'êtes pas le seul ! Si vous n'êtes pas sûr de vous avec vos médicaments, si quelque chose vous dérange, les professionnels de la santé sont là pour vous aider.

d/ Que se passe-t'il quand je ne prends pas régulièrement mon traitement ? Vous risquez d'être en sous-dosage inéfficace ou en sur-dosage toxique pour certains médicaments, vous risquez de déstabiliser vos différents traitements ou vos maladies...

4.3/ Quand devez-vous être particulièrement vigilant avec vos médicaments ?

a/ en cas de changement dans votre vie :

* une maladie aiguë (infection, déshydratation...),

* un évènement de la vie (déménagement, séparation, deuil...),

* vous mangez moins, vous perdez du poids,

* il fait très chaud ou très froid...

* hospitalisation.

b/ en cas de changement dans votre traitement :

* ajout d'un nouveau médicament,

* modification d'une dose,

* un médicament que vous prenez de votre initiative...

c/ si vous ressentez :

* une fatigue intense, inhabituelle,

* des sensations de malaise, de somnolence, des troubles de la vigilance, du comportement, de la confusion...

* des troubles digestifs inhabituels (vomissements, diarrhée, selles rouges ou noires),

* des vertiges, vous êtes tombé... SIGNALEZ-LE RAPIDEMENT ! Votre traitement est peut-être à revoir. 

4.4/ Rappels importants :

a/ Votre traitement : du sur-mesure !

Le choix de vos médicaments a été adapté à votre âge, à votre poids, à votre état de santé. Ne prenez que les médicaments qui vous sont prescrits par votre médecin ou conseillés par votre pharmacie. N'utilisez aucun médicament sur l'avis d'un proche. Un médicament qui vous paraît banal (un laxatif, un anti-douleur, un collyre...) peut perturber les autres traitements.

Remarque : N'oubliez pas aussi que sur internet, plus de la moitié des médicaments sont des faux parfois toxiques; qu'aux USA, plus de 80% des sites de ventes changent d'adresse tous les 2 ou 3 mois et que la moyenne des prix aux USA sur internet est 20% supérieur à ceux en magasin, alors que les prix sont déjà beaucoup plus chers qu'en France).

b/ Parlez de votre traitement :

Avec votre médecin, votre pharmacien, votre infirmière, ceux qui vous entourent, surtout si vous avez des problèmes 

* avec le nom d'un médicament,

* avec le nombre de prises et la durée du traitement,

* pour ouvir un flacon,

* pour avaler un comprimé, etc ...

c/ Lisez attentivement la notice de boîte :

Dans l'idéal, préparez chaque matin ou chaque semaine (semainier), au calme, les médicaments que vous devez prendre. C'est une méthode simple pour limiter les oublis ou les erreurs.

4.5/ Votre santé mais aussi l'efficacité et la bonne tolérance de votre traitement, dépendent d'une bonne hygiène de vie 

a/ buvez suffisament (de l'eau),

b/ mangez des fruits et légumes et au moins un produit laitier par jour,

c/ conservez une activité physique adaptée à vos possibilités,(dans l'idéal, 30 minutes de marche par jour),

d/ vous pesez une fois par semaine,

e/ faites contrôler régulièrement votre vue, votre audition et votre état dentaire,

f/ gardez suffisamment le contact avec les autres,

g/ ayez confiance en vous et dans l'avenir, faites des projets (famille, petits enfants, amis, clubs...),

h/ maintenez des activités intellectuelles : lisez des journaux, livres, faîtes des courses sans liste, des mots croisés...

5/ Allergie et dépendance aux pommades corticoïdes. (Source = Prescrire n°254)

L'allergie à un dermocorticoïde se manifeste sous la forme d'un eczéma aigu, d'un oedème aigu local.

L'arrêt du corticoïde peut être très difficile et montre bien qu'il y a une dépendance comme à une drogue.

6/ Carte vitale : ne l'oubliez plus car beaucoup de caisses ne veulent plus de dossiers sans la signature électronique, notamment à cause de l'objectif zéro papier. 

7/ Carte mutuelle : ne l'oubliez plus car la mise à jour immédiate demande 30 secondes ; la rectification d'un dossier anormal peut nous demander plus d'une heure. En 2011, nous avons plus de 6 mois de retard de traitement des dossiers à problèmes. Merci de penser à nous car nous n'arrivons plus à gérer un tel retard.

8/ "Vivre avec un enfant différent" : ce livre peut aider la famille d'un enfant ou d'un ado atteint de handicap ou de maladie grave, au-delà des parents. Il peut aider notamment à faire une place à cet enfant (Source = Prescrire n°253)

9/ Anticoagulants et extraction dentaire : (Source = Prescrire n°253)

a/ l'arrêt d'un antivitamine K (AVK) expose à un risque d'accident thromboembolique, même en cas d'arrêt temporaire pour une extraction dentaire.

b/ sur 1964 extractions dentaires chez 774 patients traités par AVK, aucun patient n'a eu de saignement grave.

En conclusion en cas d'extraction dentaire, il est justifié de poursuivre son AVK en veillant à avoir un INR entre 1,5 et 4 et en ayant aucune interaction avec d'autres médicaments à risques.

10/ Triez et recyclez. Vos emballages représentent 30% du poids et 50% du volume des déchets en France. Avec 42,5 millions de "trieurs" la France se place au deuxième rang en Europe, derrière l'Allemagne. Cela demande un petit effort au début. A méditer sur la plage : 1,3 million de tonnes d'emballages de verre recyclé = 860 000 tonnes de sable préservées.

11/ Pour rire : Deux écoliers passent devant le panneau "Ralentir. Ecole". _ Tu te rends compte, dit l'un. Ils croient quand même pas qu'on y va en courant.