JOUPCHA 1 - 17.02.2011

Par votre pharmacien
JOUPCHA 1  - 17.02.2011

 

0001.jpg

0002.jpg

0003.jpg



Parcours professionnel Dr Xavier Maillard : Né à Senlis, originaire de Cires-les-Mello (60) près de Neuilly-en-Thelle, j'ai passé ma thèse de doctorat sur le génie génétique à l'Université Jules Vernes d'Amiens avec la mention Très Honorable, ainsi qu'un diplôme universitaire d'Orthopédie. J'ai aussi l'agrément CERAH du ministère des anciens combattants pour les fauteuils roulants. Je suis pharmacien PRAQ, c'est-à-dire Pharmacien Responsable Assurance Qualité. J'ai suivi en supplément une formation Assurance Qualité Ordonnance ORDOQUAL du Professeur Calop (CHU Grenoble- professeur à la faculté de médecine et à la faculté de pharmacie de Grenoble). Mon parcours professionnel, outre divers postes d'assistant en officine de ville, est le suivant : Externat au CHG Creil, Faisant Fonction d'Interne à la Pharmacie Centrale du CHG Creil (refonte des procédures de contrôle d'hémodialyse...), Service militaire comme responsable de la Pharmacie à la Prison de Poissy, Remplacement du chef de service Pharmacie de la maison de convalescence Château du Tillet, Titulaire d'une officine dans l'Oise pendant 11 ans. Ma priorité est la qualité et rendre service. Alors si vous constatez un dysfonctionnement, n'hésitez pas à m'en faire part car je cherche toujours à progresser. X.Maillard

17 janv 2011 - JOUPCHA n°1 Principale Source : Prescrire (revue formation Médecins-Pharmaciens, indépendante des lobbies industriels, financée par ses lecteurs.)

2/ Bébé et diarrhée. Source documentaire : PRESCRIRE n° 186, juil./août 1998.

7 facteurs de risques identifiés dans les pays pauvres. Y penser aussi en France :

a/ diarrhée moins de 2 semaines avant;

b/ absence d'allaitement;

c/ enfant pris en charge par une autre personne que la mère;

d/ chef de famille jeune;

e/ manger des restes froids;

f/ être un garçon;

g/ boire de l'eau provenant d'un point public non protégé.

La Prévention :

1/ l'allaitement exclusif, si on n'est pas sûr de la propreté de l'eau.

2/ ne pas conserver l'alimentation plus de 3 heures à température ambiante.

3/ utiliser un bol plutôt qu'un biberon mal lavé, notamment pour la bouillie.

4/ éviter de conserver du lait ou de la bouillie préparés.

L'hygiène personnelle :

a/ lavage des mains après la selle, après nettoyage des fesses des bébés, avant de manger et de préparer le repas.

b/ élimination des selles, surtout des jeunes enfants et des nourrissons (qui sont contaminantes).

c/ maintien de l'eau de boisson hors de toute contamination (entreposer l'eau en bouteille au soleil permet de diminuer le risque).

La réhydratation est très importante chez le jeune enfant, bien plus que les médicaments :

1/ les solutions de réhydratation à utiliser ne sauraient être la soupe, même de carottes, ni le Coca... Seule la composition très précise en sels et sucre des solutions en pharmacie peut retenir l'eau dans le corps. Comme la déshydratation n'est pas prévisible chez l'enfant, il faut donner ces solutions systématiquement.

2/ les vomissements imposent la cuillère plutôt que le biberon, et des boissons plus froides et plus sucrées que normalement, pour apaiser l'estomac et lutter contre les vomissements.

3/ La santé coûte cher en France (1992=10% de la richesse du pays) mais elle en crée aussi (6% de la production). Elle contribue à la richesse autant que la branche "transports et télécommunications". La valeur ajoutée du secteur est de 66% (moyenne française =53%). Cette valeur ajoutée croît plus vite que la moyenne avec 7% de croissance annuelle de 1984 à 1993. La productivité apparente (=valeur ajoutée /effectifs employés) augmente plus vite aussi, de 1985 à 1992. En 1992, c'est 1573700 personnes qui travaillaient dans le secteur de la santé. Ceci veut dire qu'avec le gain de productivité enregistré chaque année, la santé crée ou créera plus de richesses qu'elle n'en consommera : nos politiques n'en parlent jamais...

4/ Rhumes chez les bébés ou plus sévère...

La bronchiolite aiguë du nourrisson survient très souvent à 6-7 mois, due à un virus, en hiver. Et il faut souvent hospitaliser. Aussi quelques précautions peuvent l'éviter :

- en prévention, toujours se laver les mains avant de toucher le bébé, et éviter de l'embrasser le plus possible.
- 1ers signes : toux pouvant êre quinteuse, accélération de la respiration, sifflements très caractéristiques > consultation médicale.

Traitement :

- médicaments et kinésithérapie,
- supprimer le tabac.
- fractionner et épaissir les repas pour éviter les fausses routes.
- coucher le bébé en position demi-assise pour éviter le reflux,
- lavage des mains, ne pas l'embrasser.

5/ Adolescent et suicide (émission Toute une vie - FR2- 10.2010)

      Si votre ado a eu un ami qui s’est suicidé, il est important d’en parler et de le surveiller. En effet, l’adolescence est : 

          a/ une période de mimétisme et 

          b/ d’idéalisation de la mort. Cela peut provoquer un déclic pour que votre ado essaie de le rejoindre.

6/ Diabétiques et lecteurs de glycémie : (source Laboratoire)

- Se laver les mains à l'eau chaude et au savon, ainsi la circulation est stimulée et le prélèvement est facilité (la désinfection à l'alcool peut modifier le résultat de certains tests).

- Le résultat d'un appareil personnel est différent de celui du laboratoire car vous vous piquez au doigt : vous prélevez donc du sang capillaire, alors que le laboratoire analyse du sang veineux (variation de 20% à jeun jusqu'à 50% après un repas). Vous pouvez comparer en vous piquant le doigt, en même temps que la prise de sang au laboratoire.

7/ Vous portez des bas de contention. Voici quelques conseils d'entretien : (source Laboratoire Ganzoni)

- Le lavage se fait à 40°C maximum, avec un savon neutre (savon de marseille PUR). Les lessives synthétiques, la térébenthine, les produits acides ou javellisés endommagent rapidement les fils de gomme. Le rinçage se fait à l'eau claire. Il existe des produits spécialement conçus pour le lavage.

- Il ne faut jamais tordre les bas mais les presser dans une serviette éponge.

- Le séchage se fait à l'ombre, loin d'une source de chaleur, à plat.

8/ Laits pour bébé : d'après le Pr Duhamel (Caen), un bébé sur 4 a une carence en fer et en acides gras essentiels. Lorsqu'il ne peut être nourri au sein (ce qui devrait être privilégié), il faut des laits infantiles adaptés à ses besoins :

- lait pour nourrissons jusqu'à 5 mois.

- lait de suite, de 5 mois à 1an.

- lait de croissance jusqu'à 3 ans.

        Il ne faut pas passer trop tôt au lait de vache.

       Aux alentours de 1 an, si la diversification est trop rapide, il y a un risque de carence en calcium.

9/ Allaitement au sein : c'est l'idéal jusqu'à 3 mois. Le sevrage doit être étalé sur un mois. La mère doit boire beaucoup, et éviter de nombreux médicaments (calmants, antibiotiques, corticoïdes, théophylline, certains antalgiques...).

10/ Chutes et personnes âgées : les chutes représentent 80% des accidents de la vie courante chez les plus de 65 ans (soit 2 millions) et la première cause de mortalité (soit 8500 décès). Il ne faut pas faire l'autruche car des mesures simples peuvent réduire considérablement le risque. Venez nous en parler, nous pouvons vous conseiller sur tout le matériel ou faire un diagnostic gratuit chez vous.

11/ Bébé : les farines au gluten sont interdites jusqu'au quatrième mois.

12/ Téléphoner ou conduire ... Les conducteurs français utilisant un téléphone mobile sont impliqués 3 fois plus souvent dans des accidents de la circulation. Le dispositif "mains libres" permet au conducteur de ne pas trop augmenter son temps de réaction. Ceci veut dire que les réflexes sont tout de même plus lents. En effet, la vision périphérique (c’est-à-dire tout ce qui se passe sur les côtés) sera toujours diminuée lorsque le cerveau est fortement sollicité et qu’il ne se concentre pas uniquement sur la conduite.

13/ Personnes âgées et alimentation : les sujets âgés doivent faire 4 repas et manger des protéines au moins 2 fois par jour (50-60 g/j). On conseille 4 produits laitiers et au moins 1,5 litre d'eau chaque jour.

14/ Votre pharmacien peut vous fournir tout le matériel médical (lit médical, relève-malade, aérosol, cannes, déambulateurs, tensiomètre, lecteur de glycémie, matériel pour WC, le bain, la cuisine, oxygène 24h sur 24 et 7 jours sur 7...), immédiatement ou pour certains articles, sur commande, dans la demi-journée. Nos avantages :

a/ pas plus cher, voire moins cher...

b/ possibilité de remboursement total par la Sécurité sociale de certains articles (quand les grandes surfaces ou la vente par correspondance vendent des produits non agréés et donc non remboursés).

15/ Les bas autofixants ne tiennent pas, que faire ? Vérifier le tour de cuisse pour voir si la taille est adaptée. Sinon, passer un coton imbibé d'alcool à 90 sur la silicone pour enlever des traces éventuelles (graisse, squames, sueur, crème,...) qui se seraient déposées. (Source Laboratoire Ganzoni)

16/ Pour rire : Bonjour, monsieur le grainetier ! - Bonjour, mon petit garçon. Que veux-tu ? - Je voudrais des graines pour un oiseau, monsieur le grainetier... - Qu’est-ce que tu as comme oiseau ? - J’en ai pas, monsieur le grainetier. C’est pour le faire pousser...

Votre pharmacien, Dr X. Maillard